Le Laboureur et ses Enfants

Jean de La Fontaine
Camille Pissarro, La moisson, 1882
Camille Pissarro, La moisson, 1882

Travaillez, prenez de la peine :
C’est le fonds qui manque le moins.
Un riche Laboureur, sentant sa mort prochaine,
Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l’héritage
Que nous ont laissé nos parents.
Un trésor est caché dedans.
Je ne sais pas l’endroit ; mais un peu de courage
Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout.
Remuez votre champ dès qu’on aura fait l’Oût.
Creusez, fouiller, bêchez ; ne laissez nulle place
Où la main ne passe et repasse.
Le père mort, les fils vous retournent le champ
Deçà, delà, partout ; si bien qu’au bout de l’an
Il en rapporta davantage.
D’argent, point de caché. Mais le père fut sage
De leur montrer avant sa mort
Que le travail est un trésor.

Jean de La Fontaine

Imprimer ce poème

595 commentaires sur “Le Laboureur et ses Enfants”

  1. Robert

    dit :

    Quel souvenir ! Quel poète !

    Quelle morale ! Malheureusement trop souvent oubliée aujourd’hui…

    Revenez M.Jean de la Fontaine, les écoles ont encore besoin de vous !

    Apprendre à bon nombre de jeunes les valeurs du travail.

    Apprendre également à nos dirigeants que ce n’est pas à ceux qui ont béché la terre depuis l’âge de 14 ans de la bécher jusqu’à la mort, mais d’inculquer les valeurs du travail aux plus jeunes, et surtout à tous!

    Revenez vous leurs expliquer.

    Encore merci.

  2. HERI YAKEMBE

    dit :

    Je me souviens en 5ème année de l’école primaire, mon professeur nous a bien expliqué et ça m’a fait plaisir d’avoir eu le diplôme d’état.

  3. Caucase

    dit :

    Merveilleux poème.

  4. Godefroid Katala

    dit :

    Lorsque je joue ce poème, je le souviens de mon enseignant de la cinquième primaire. Maître André.

  5. Batrouni

    dit :

    J’ai eu des larmes aux yeux, qui ne cessent de couler, en lisant ce poème prodige ! Je l’avais récité en classe primaire, en 1961 (pleine guerre). Quelle nostalgie, de le relire! Malgré que c’était déjà encré dans ma mémoire, je ne cesse de le prodiguer aux tiers, à chaque occasion de dèbat.

  6. Gabriel

    dit :

    Je suis trop touché par la profondeur de chaque vers de cette poèsie. Écrire c’est leguer une verité à la génération future, dit-on.

  7. Mengue

    dit :

    Ce poème a bercé mon école primaire. Il fallait le réciter avant d’entrer en classe.

  8. Kelly kernel

    dit :

    Franchement je ne savais pas l’importance de cette récitation en primaire. Maintenant j’ai grandi et je vois le vrai sens de cette récitation. Coût de chapeau à l’auteur de cette récitation.

  9. Haga pierre

    dit :

    Belle et instructive fable. A dix ans ma prof, nous en avait fait comprendre le bon sens. J’ai toujours été fier du travail bien fait par moi, mais aussi et même plus chez les autres travailleuses et travailleurs. Tout ça avec le bon esprit qui accompagne cette belle leçon de vie.
    Cependant, avec l’esprit d’un diable qui l’a aussi pointu que pertinent. La réalité nous oblige à reconnaitre qu’aujourd’hui le temps des seigneurs existe et perdure toujours. Puisque le peuple est obligé de faire grève, de se faire même massacrer aux flash-bols. Écrire qu’il faudrait leurs couper… Non pas le cou, comme avaient fait nos ancêtres ressens, pour leur réapprendre les bonnes manières, mais les placer pelles et pioches en mains pour refaire les routes de France. Nous devrions pouvoir vivre très bien sans être obligé de travailler et subir les galères. Après ce stage, ils auraient plus de respects, qu’ils n’ont pas aujourd’hui. Puisque des voyous peuvent gangréner un gouvernement sans problème. Et nous ne serions plus en bagarre avec ses esclavagistes modernes. N’empêche j’adore les poètes et par exemple pour en revenir sur ce sujet « le coq et le renard » de Monsieur Jean de la Fontaine.

  10. Lumière-Scintillante

    dit :

    Bonjour je me présente je suis Lumière-Scintillante, du Congo. J’adore cette fable depuis que j’ai 2 ans. Je la lis et la relis au point que je la connais comme mes 4 doigts de la main. Quand j’étais à l’article de la mort, j’ai récité ce poème à mes enfants. Maintenant que je suis mort, je ne peux qu’espérer qu’ils ont compris le message. Mon père Nuit-Etoilé avait fait la même chose pour moi et mes 23 frères et sœurs, cela m’a beaucoup aidé dans mon deuil.

    Merci Jean de La Fontaine, vous vivrez à jamais à travers vos écrits.

  11. Ahmad

    dit :

    C’est très bien

  12. MOHEB Ahmad Nasir

    dit :

    Le texte est très instructif et je l’aime beaucoup car il a raison, le travaille est un trésor. J’ai 54 ans, j’ai lu ce bon texte informatif pour la première fois et je l’ai beaucoup aimé.

  13. Blériot

    dit :

    Cette poésie m’a été donnée en punition !

  14. John Félix Camara

    dit :

    Moi depuis la 5ème année j’ai mémorisé ce poème. C’est vraiment cool.

  15. abdoulaye fall

    dit :

    Oh la un souvenir de l’école primaire un chanson plein d’enseignement. C’est maintenant que je comprends les paroles de ce poème.

  16. Ahmed Charef

    dit :

    En lisant cette récitation, je balade dans les années 70… sur une table avec mon encrier tâché en violet, devant un tableau noir et mon maître tenant la règle en bois dans sa main… c’était vraiment la meilleure et belle époque de ma vie… tout a changé… hélas!

  17. goudon

    dit :

    J’aime bien, cela prouve le désire de partage avec nos enfants.

  18. Emmanuel Bisimwa

    dit :

    Je suis fier d’avoir été enseigné ce récit à l’école primaire, Jean La Fontaine vie en nous; j’apprécie et j’applaudis ta mémoire.

  19. Gedeon Mukendi

    dit :

    C’est une belle histoire et je l’adore.

  20. Dine Traoré

    dit :

    C’est vraiment une belle leçon de vie. C’est après 30 ans que j’ai su de quoi parlait cette poésie. Aujourd’hui c’est la terre qui fait notre force et la terre ne ment pas.

  21. Gabriella

    dit :

    J’aime beaucoup l’histoire elle est très instructive

  22. Junior maman

    dit :

    J’aime ce texte car, en le lisant tu va comprendre les clés de la vie.

  23. Ntsame mveh mba Véronique

    dit :

    Depuis que j’ai 4 ans j’adore cette récitation. Et je continue maintenant que j’ai 11 ans aujourd’hui elle m’a beaucoup aidé.

  24. Enfant de AYIVI AKUETE

    dit :

    C’est une bonne histoire. Je l’adore vraiment, c’est très instructif, je vais l’utiliser en classe moi aussi.

  25. Moussa Keita

    dit :

    Ca va m’aider en classe

  26. MOHAMMED SI AHMED

    dit :

    Le texte est très instructif et je l’aime beaucoup car il a raison, le travaille est un trésor.

  27. Chérubin Mwenda

    dit :

    Malgré l’évolution ou la continuité de mes études, je n’oublierai jamais ces écrits que j’avais appris en sixième. Ça me motive.

  28. Ekrw

    dit :

    Mon père de 90 ans, atteint de la maladie d’Alzheimer, m’a dit dernièrement :

    « Un riche Laboureur, sentant sa mort prochaine,
    Fit venir ses enfants ». Il a ajouté « mince je sais plus… »

    Je lui ai récité le texte en espérant que mon père reprenne avec moi une partie du texte. Mais non il a oublié tout le restant sauf « un riche laboureur… »

  29. Jmjp joe

    dit :

    Le « travail » de ce cher La Fontaine – écrire des vers, aussi justes soient-ils – était tout de même assez loin de celui, beaucoup plus dur, des travailleurs des champs.

  30. Marcel

    dit :

    C’est vraiment longtemps. J’étais au CM2. Ils me manquent beaucoup ces moment précieux.

  31. Nams

    dit :

    En 6e on avait le choix de choisir un des poèmes de Jean de la Fontaine et j’ai pris celle-là parce que c’est la poésie qui m’inspirent le plus.

  32. Samuel

    dit :

    Le travail est un trésor.

  33. Xeno

    dit :

    Très bonne la fable elle va m’aider en classe 😀

  34. NAKO

    dit :

    C’est un jolie texte. Très instructif, et je le ferai apprendre à mes petits frères et à mes enfants et les enfants de mes enfants….

  35. STERO

    dit :

    C’est une bonne poème très intéressant de même que conseillant. Je l’adore vraiment.

  36. Rejo

    dit :

    Moi j’ai bien aimé mais c’est bien dommage de ne pas avoir aussi trouvé un trésor réel par exemple de l’or!

  37. Mostfa

    dit :

    J’apprends de nouveau cette fable par cœur, bien sûr comme la plupart d’entre vous, je l’ai déjà appris à l’école primaire. Ce qui me plait c’est le peu de mots utilisés pour nous faire vivre tout un scénario. Quant à la morale, elle nous habite, elle nous désole aussi car ceux qui doivent l’apprendre ne lisent pas ce type de fable.

  38. Sada

    dit :

    Quelle est genial

  39. Ludovic DANHIER

    dit :

    Ne soyez pas naif… cette fable n’a plus de raison d’être. Travaillez, prenez de la peine, c’est l’état qui vous en remerciera. Et ce trésor ne sera plus pour vous, mais pour ceux qui ont déjà le sous…..

  40. Vitamine

    dit :

    Cette poésie est longue mais elle est très bien.

  41. Youssouf

    dit :

    Beaux souvenirs d’enfance au primaire. Comme c’est nostalgique. Que de belles valeurs qui tendent à disparaître.

  42. Ann-sophie

    dit :

    « Creusez, fouiller, bêchez » Pourquoi « Fouiller » avec ER

    C’est une faute.

    « Creusez, fouillez, bêchez » est la bonne forme.

    Merci

  43. Goddey

    dit :

    J’aime trop l’histoire

  44. Harouna

    dit :

    C’est une très bonne récitation

  45. Noah

    dit :

    Le texte est bien. Moi aussi je l’ai appris à l’école.

  46. Vautier Françoise

    dit :

    Le « trésor » est l’héritage donné par les parents ; non pas leurs biens matériels mais l’exemple des valeurs morales vécues au sein de la famille. L’exemple est le meilleur des enseignements.

  47. ANAGO TOHOUEGNON

    dit :

    BESURE Philippe:
    « Creusez, fouiller, bêchez » Pourquoi « Fouiller » avec ER

    C’est une faute.

    « Creusez, fouillez, bêchez » est la bonne forme.

    Merci

  48. AÏSSAN GILBERT CHRISTOPHE

    dit :

    Ce poème est très intéressant. Ce que j’ai récité à l’examen de certificat du premier cycle 2006.

  49. Paul iléon bisimwa

    dit :

    Ce texte me donne trop de courage.

  50. Barbara

    dit :

    Très belle récitation et très enrichissante !

  51. Yama Hitachi

    dit :

    Bonjour à vous, je voudrais savoir pourquoi, Fouiller prendre (er) tandis que les autres verbes (Creusez, Bêcher) ont été conjugués au présent de l’indicatif de la 3ème personne du pluriel ?

  52. Niakate mohamed malien vient de bakhounou bineou niakate

    dit :

    Ce pœme nous donne des idées très fortes.

  53. GWET JEAN JULES

    dit :

    Fouiller
    C’est la clé de tout trésor caché
    Et C’est un impératif futur après le décès du père.
    Fouiller
    Fouiller et
    Fouiller toujours !

  54. Bouglouga

    dit :

    Fouiller est à l’infinitif comme il peut être au deuxième personne du pluriel.

    Le texte nous fait savoir ceci: apprenner vous enfants à pêcher le poisson au-lieu de les en donner chaque jour!!!

  55. BESURE Philippe

    dit :

    « Creusez, fouiller, bêchez » Pourquoi « Fouiller » avec ER s’il vous plait? Parmi plus de 500 commentaires, je n’ai pas trouvé de réponse…

  56. jeremie ngalamulume

    dit :

    J’aime beaucoup ce poème.

  57. Gabriel

    dit :

    Gabriel, à l’est de la RD Congo. Je me souviens quand on apprenait ce précieux poème, rien de tout que j’avais détenu ! Néanmoins, quelques années plus tard, je l’ai lu et relu, et j’ai trouvé qu’il symbolise non seulement les activités champêtres en image mais c’est UN GRAND Enseignement d’unité et surtout d’Amour. En dispersion, on ne peut rien réaliser !

  58. Dieumerci Masiala

    dit :

    J’aime beaucoup cette récitation, surtout : « creusez, fouillez, bêchez; ne laissez nulle place où la main ne passe et repasse. »

  59. Pierre lawal

    dit :

    Pierre Lawal âgé de 28 ans : village natal Titila (Nord Cameroun).

    J’ai appris à réciter cet poème de Jean de la fontaine en classe de cours préparatoire. Aujourd’hui je suis tellement intéressé par ce poème car ça me fait vivre le passé quand nous travaillons dans le champ de mon père avec plein d’ardeur et de courage.

  60. Pouho GUINO

    dit :

    Il était une fois, à Gueyedé, un petit village caché dans la forêt, à la limite du Liberia, dans le Département de Toulépleu, en Côte-d’Ivoire, mon pays. Mon maître de CM1, Monsieur Joachim Atte OKOGNY, nous ouvre le livre dit de lecture et met sous nos yeux, le poème: « Le laboureur et ses enfants ». Nous, ne sachant pas lire. Il le lit et nous l’explique. Rentré de l’école le soir, je regarde assis sur un tabouret dans la cuisine. Je lui reprends le poème. Et il m’a dit ceci. Moi, je n’ai eu la chance de connaître les écritures. Ton maître vient de te donner une leçon de vie. Garde la précieusement. C’est le meilleur cadeau que tu auras reçu de cet enseignant. Aujourd’hui encore, j’ai ce poème, je dirai sur le cœur. Un grand merci à celui qui l’a pense. Un grand merci également à celui qui l’a mis dans nos livres, donc celui qui l’a publié.

  61. vincent

    dit :

    Un gros point négatif : que de fautes d’orthographe ! C’est affligeant pour une retranscription d’une fable. Un simple passage dans un traitement de texte corrigerait facilement tout cela.

  62. Colette

    dit :

    Mon frère a récité ce poème à ses enfants présents dans sa chambre au moment de sa mort. C’est pour ça que j’ai voulu le retrouver en entier. C’est émouvant.

  63. mustaffa kantė

    dit :

    Tout d’un coup, je me suis souvenu de ce poème magnifique que j’avais récité à 11 ans et qui m’a beaucoup marqué.

  64. Martine McCarthy

    dit :

    Très bien, j’adore. J’aime cette poésie depuis mon enfance.

  65. Mahamadou Sidibé

    dit :

    J’adore ce texte

  66. Jacques nlend

    dit :

    Les poètes français ont seulement traduits en langue française les poésies grecque et égyptiens. C’est la tricherie et le plagiat !

  67. Godwin

    dit :

    Il y a des erreurs dans la poésie mais elle est bonne. Êtes vous sure que c’est « l’Oût »

  68. *Nihouti

    dit :

    Vraiment c’est le travail qui définit l’homme dans son ensemble et le détermine

  69. Oussou Dossa Vincent

    dit :

    J’aime bien cette poésie. Le travail est le plus beau des trésors de l’homme.

  70. Maria

    dit :

    J’aime beaucoup

  71. N’guessan

    dit :

    Ce poème me retiens beaucoup. J’ai aimé.

  72. Tovidakou

    dit :

    J’ai 22 ans, ce poème me donne souvent le courage d’être abouti au travail. J’apprécie bien ce poème pour son conseil. Le travail désigne ce que l’homme est.

  73. Jl b

    dit :

    Le travail est un trésor oui.! Mais surtout pour celui qui fait travailler les autres ! Le travail est tout simplement une galère pour survivre.

  74. farid kebaili

    dit :

    Merci. Cette histoire je l’ai connue au primaire en Algérie dans les années 90. Elle est restée dans ma tête. Chapeau !

  75. Sylla

    dit :

    J’ai aimé

  76. Benoit-Glodi Masandi, Séminariste

    dit :

    Le Travail reste un trésor. Oui, le Travail hummanise l’homme, le travail valorise l’homme, le travail offre à l’homme l’immortalité d’une considérable importante dans la société. Le travail réalise ce qu’est l’homme.

  77. Simochakour

    dit :

    Que le travail est un trésor peut aussi signifier que le travail est la source la plus sure de la richesse humaine. Vraiment un texte parfait ; Oh Jean de la fontaine, tu es l’immortel, vous avez motivé une multitude de générations dans le travail.

    J’ai aujourd’hui 77 ans. J’ai mémorisé ce poème à l’école primaire. Il m’a beaucoup manqué et je rappelle de cela comme si c’était hier. J’ai appris cette fable à l’Age de 10 ans. Hommage à l’auteur Jean de la fontaine.

  78. Jean Marc Berlima

    dit :

    Plusieurs fois mon père nous a récité cette fable le soir lorsque nous mangions. Aujourd’hui j’ai 56ans et cela m’avait marqué.

  79. adiom moute

    dit :

    J’ai aujourd’hui 64 ans. J’ai mémorisé ce poème à l’école primaire, il m’a beaucoup marqué, et je me rappelle de cela comme si c’était hier.

  80. Arthur nlandu

    dit :

    J’adore cette poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *