Le Laboureur et ses Enfants

Jean de La Fontaine
Camille Pissarro, La moisson, 1882
Camille Pissarro, La moisson, 1882

Travaillez, prenez de la peine :
C’est le fonds qui manque le moins.
Un riche Laboureur, sentant sa mort prochaine,
Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l’héritage
Que nous ont laissé nos parents.
Un trésor est caché dedans.
Je ne sais pas l’endroit ; mais un peu de courage
Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout.
Remuez votre champ dès qu’on aura fait l’Oût.
Creusez, fouiller, bêchez ; ne laissez nulle place
Où la main ne passe et repasse.
Le père mort, les fils vous retournent le champ
Deçà, delà, partout ; si bien qu’au bout de l’an
Il en rapporta davantage.
D’argent, point de caché. Mais le père fut sage
De leur montrer avant sa mort
Que le travail est un trésor.

Jean de La Fontaine

Imprimer ce poème

669 commentaires sur “Le Laboureur et ses Enfants”

  1. Daryl Esulia

    dit :

    Ce poème me rappelle beaucoup de choses, c’est d’ailleurs celui que mon grand-père me répétait tous les jours, matin midi et soir

  2. KOUAMÉ

    dit :

    J’ai appris ce poème (récitation à l’époque 1981-82) en classe de Cours Moyen 2 à l’école Primaire Publique d’Assenzé dans la commune de Béoumi, région de Bouaké en Côte d’Ivoire et c’était formidable. Je l’ai appris à mes enfants et avec les explications telles que mon maître me l’a expliqué. Tout simplement pour dire de ne pas chercher loin ce qui est à portée de main. Pendant que vous labourez le champ avec pour objectif trouver un quelconque trésor caché,vos semences vous produisent des fruits ; la récolte des fruits vous procurent de l’ argent et de la nourriture en abondance. Le « Trésor » que vous cherchez est déjà dans vos greniers. La paresse les aurait animés si leur père leur avait dit de travailler pour faire fortune.

    C’était ma contribution leader KOUAME pour vous servir depuis la Côte d’Ivoire.

  3. David Penepuya

    dit :

    Merci, c’est bon. Les sacrifices attire la bénédiction, donc sans les sacrifices vous n’aurais rien…

  4. la dz

    dit :

    Très belle poésie

  5. Rodolphe DUMOUCH

    dit :

    Je l’utilise dans mon enseignement !…

    Mais que les nostalgiques de la blouse et de la phrase de morale en fin de cours rabattent vite leur joie : ce n’est pas pour nourrir leurs fantasmes passéistes.

    C’est pour un cours de sciences sur l’agriculture.

    Ce texte est très intéressant car il montre à quel point la pratique de labour est profondément ancrée dans les mentalités agricoles depuis des siècles. J’y ajoute une petite histoire des labours, depuis l’antique araire jusqu’aux tracteurs en passant par l’évolution de la charrue, les animaux utilisés (l’araire était souvent traîné à dos d’homme !).

    Et là, on peut lancer une discussion sur les pratiques récentes de cultures sans labour et le scepticisme qu’elles ont rencontré à leurs débuts.

  6. Faye

    dit :

    Je l’ai appris en 1987. Je le récite toujours par cœur et je l’ai fait apprendre à tous mes enfants.

  7. Big PATO

    dit :

    Un poème qui le rappelle de beaux souvenirs au collège CEL 4 de mbour Ndeysane

  8. Maxime

    dit :

    Je dirais que « vous » a un impact notable sur lien créé entre le lecteur et Jean de La Fontaine. On a l’impression qu’il nous raconte une histoire, en mode « commérage », comme si c’était notre voisin, ou une bonne connaissance…, sans pour autant que cela soit un ami proche, auquel cas le message deviendrait trop intime ou personnel, une telle proximité serait plus dure à accepter pour le lecteur.
    Pour résumer, le « vous » crée de la proximité, donne une allure de réel à l’histoire proposée. Bien sûr, il est possible d’y voir un mécanisme avec un but: mieux transmettre un message. Et pourtant, on peut aussi y voir simplement une tentative, consciente ou non, de La Fontaine de se rapprocher de son lecteur, de se lier d’amitié avec lui, sans que cela ne nourrisse d’autre fin que le plaisir et la joie de créer du lien entre des humains, à travers des mots et à plusieurs siècles d’écart, et aussi unilatéral et ténu que celui-ci puisse paraître.

  9. mya

    dit :

    Moi j’adore !

  10. Kadjala

    dit :

    Très bien, merci beaucoup pour nos parents

  11. Sekou Bagayoko

    dit :

    S’il vous plait, quelle est la fonction de « vous » ? Les fils (vous) retournent au champ.

  12. Évelyne Bertin

    dit :

    Ce poème est bien d actualité

  13. Tij

    dit :

    Ce poème est très bien fait, j’adore.

  14. maddie

    dit :

    J’aime quand il y a des rimes

  15. Fezluhfeoubceouz

    dit :

    L’illustration est très bien faite. Mais elle est quand même assez chelou.

  16. Nana firdaoussi tassiou Daouda

    dit :

    Je t’aime ce texte, ça me rappelle CM1 Allah

  17. Reninho

    dit :

    Ce texte détient un message profond.

  18. ISAAC NOL ALFAYIZ

    dit :

    Quand je lis ce genre de poème ça me donne de la force…

  19. Joseph SHESHA

    dit :

    Ce texte est très instructif et intéressant, il nous rappelle beaucoup, et nous rappelle en plus en tant que parent et enseignant de mettre ça à la disposition de nos étudiants et enfants…

  20. Dahlia nazem

    dit :

    Une belle poème qui donne aux jeunes une motivation pour travailler et faire des efforts pour atteindre à leurs objectifs.

  21. Djafat

    dit :

    Merci Jean de la fontaine. Tu m’as inspiré. Le travail est un trésor.

  22. Gonnachon

    dit :

    Effectivement j’ai un âge certain et nous l’apprenions à l école… 70 ans après, je l’ai encore en mémoire ! Et il m’a bien servi… tout au long de ma vie!

    Bravo à ce grand homme qui à donné un sens profond à toutes ces fables.

    Mariejo

  23. Mathilde Suignard

    dit :

    J’ai 11 ans et j’apprend ce poème pour le collège. C’est noté et je stresse mais je pense avoir une bonne note. 🙂

  24. Salam Guirou

    dit :

    C’est vraiment très fort ce texte. Toutefois je dirais merci pour cette merveille idée. Il incite les enfants à travailler et donc il a utilisé la ruse, qu’en disant que le travail est un trésor.

  25. HONAGA Sagou

    dit :

    Oh! la vache. Quel beau poème. Ravis de lire ce joli conseil que nous fait l’auteur. Seul le travail épargne l’homme.

  26. JOHN PETER BETEL

    dit :

    Quand j’étais tout petit mon père me disait toujours l’importance du travail mais j’avais ignoré. J’ai lu ce poème quand mon papa n’est plus là, c’est à ce moment que j’ai compris que le travail est le verseau du bonheur. Merci beaucoup La Fontaine

  27. KEBETA-FILS

    dit :

    La bible dit chercher et tu trouveras et pour bien chercher Jean de la Fontaine.

  28. Glory kiese

    dit :

    Wahou ! Quelle profondeur !

  29. SENGI LOZIBA

    dit :

    Bel conseil d’un sage papa qui voulaient apprendre à tout les enfants du monde, le travail vaut un trésor, Merci beaucoup la Fontaine

  30. François KHOTO

    dit :

    Un texte de référence, un texte sans génération.

  31. Kossoni damilola Eric

    dit :

    Excellent

  32. Tshimpata kalala christian

    dit :

    J’aimerais bien qu’on ramène ce poème même dans nos universités car, tout petits nous ne comprenions pas la profondeur des paroles de ce texte

  33. heri

    dit :

    Vraiment cet auteur je l’aime bcp parce que il m’avait appris quel est l’importance du travail.

  34. Mohamed

    dit :

    Je l’ai appris il y a 12 ans. J’espère en apprendre beaucoup plus mais ce lui là est touchant.

  35. Philippine rause toucsan

    dit :

    Bonjour j’ai 21ans et je suis en prépa lettre. J’ai dû apprendre un recueil de poèmes de Jean de la Fontaine et plusieurs poèmes mon touché comme celui là, Le renard et la cigogne, L’enfant et le maître d’école, Le corbeau voulant imiter l’aigle, Les loups et les brebis et plein d’autres poèmes.

    Donc je voudrai dire: MERCI JEAN DE LA FONTAINE

  36. Biduleport

    dit :

    Nous sommes en 2023 et c’est rare d’apprendre des poèmes de Jean de la Fontaine .

  37. Derdar

    dit :

    Ce poème je l’ai appris il y a 63 ans en cours élémentaire. Il est toujours dans ma mémoire et bien d’autre poèmes de la Fontaine et tous sans exception sont une leçon impératif de la vie bien plus que l’histoire. C’est un trésor pour toutes les générations qu il faut apprendre à nos enfants à l’école à toutes les époques. J’ai actuellement 70 ans, j’ai connu les vraies valeurs de l’éducation.

  38. André-Paluku Kavula

    dit :

    Véritable testament pour tout parent. Â mes enfants, Neveux et Nièces, j’adresse cette fable. Je vous aime trop.

  39. Desire

    dit :

    Suis vraiment touché, depuis longtemps, maintenant je peux comprendre et appliquer ce texte dans ma vie quotidienne. Les textes d’aujourd’hui ne sont pas encore instructifs. Nous voulons bcp d’autres textes de la Fontaine

    Merci bcp vraiment

  40. Dechris kabengela

    dit :

    Cette poésie est très important dans la vie.

  41. Diabira Sekou

    dit :

    Vraiment ça me donne beaucoup de leçons quand même

  42. Makanda paul

    dit :

    Ce conte m’a beaucoup appris de mon enfance jusqu’à present. Merci infiniment!

  43. MBANGA ASSANI

    dit :

    Je n’ai pas eu la chance d’étudier ce poème à l’école primaire mais je l’ai entendu souvent chez les petits enfants. C’est par-là que j’ai approfondi mes recherches pour découvrir cela et ça reste une Grande leçon pour moi.

  44. Bayala Dominique

    dit :

    Ce poème m’a donné le courage jusqu’aujourd’hui, lorsque j’ai des difficultés pour travailler. Cette belle récitation me donne le courage. Merci infiniment.

  45. Ouagueni

    dit :

    L’époque où derrière du texte, il y avait une morale inculquée dès le primaire… on apprenait les récitations par cœur… beau souvenir d’enfance

  46. Ouin Esaie Kaoubassi

    dit :

    Le mot me manque pour dire. Longuement réfléchi je fini par dire « merci beaucoup » cela m’a trop réconforté.

  47. Ousmane

    dit :

    Tous les parents ont droit de faire comme le laboureur comme çà ils y auront moins des enfants paresseux

  48. Alfred bomboli

    dit :

    J’aime beaucoup cette exposé de Jean de la Fontaine. Il ma donné une bonne leçon moral que je ferai à mes enfants.

  49. Joseph Awaga

    dit :

    J’adore beaucoup ce poème ! Ça fait rêver grand au travers de la passion pour le travail.

  50. CKK

    dit :

    Cette fable me touche le fond du coeur ! Quelle sagesse de Jean de la Fontaine ? Je le remercie et je prie mon Dieu de protéger son âme partout dans le royaume ou il se trouve en ce moment.

  51. N’DAH

    dit :

    Du Benin: Je m’en souviendrai toujours comme si c’était hier; pour ma quatrième année d’études du primaire. Un beau poème pour la prise de conscience qui demeure d’actualité malgré le temps qui s’est écoulé.

  52. Adi

    dit :

    Depuis le premier jour que j’ai lu cette récitation j’ai aimé, à chaque fois je me souviens que : « c’est le fond qui manque le moins »

  53. Monique BOSSIS

    dit :

    Mon père me récitait souvent cette fable: c’était sa préférée ainsi que le Loup et le Chien. Je me la récite toujours en jardinant mais je pense malheureusement que Mr de La Fontaine doit se retourner dans sa tombe car de nos jours le travail n’est plus récompensé à sa juste valeur…

  54. T’AUGUY NDOMBE AYIMPINI

    dit :

    Un Congolais de Kinshasa, j’ai eu la chance d’avoir des très bons enseignants et l’occasion d’avoir appris cette Leçon. Une Récitation à vie, qui n’a jamais et ne peut jamais Expirer. Vu, lis et appris cela en 1994, tout Petit mais j’aimais l’extrait : « Creusez, Fouiller et bêchez, ne laissez nulle place où la main ne passe et repasse. »

    Aah, le vieux beau temps.

  55. fwd

    dit :

    Une faute non?

    « Creusez, fouiller, bêchez »

  56. Itongwa wabatinga samue

    dit :

    J’adore ce poème. Ca mes donne le courage de bien améliorer du jours en jour ma technique.

  57. Colibri 3C

    dit :

    Mon enfance et je devais connaître par cœur.

  58. SANDRINE LOUISY

    dit :

    J’ai adoré la fable. C’est très triste.

  59. Eliotte

    dit :

    J’aime énormément. Le travaille permet à l’homme de se nourrir.

  60. Lala guéye

    dit :

    Ce poème me retient au cœur. Elle m’ajoute du courage. Je l’adore beaucoup. Seul e le travail paye ❤️

  61. Elisa Queen

    dit :

    J’aime vraiment Jean de la Fontaine parce que depuis que j’ai lu le livre j’étais bouge bes. Je me disais qu’il était plus qu’un savant et c’est ce qu’il est.

  62. ÉMANZIA YEKOLA PRINCE

    dit :

    Je suis émerveillé en lisant ce poème qui pour moi reste le meilleur de tout le temps en termes de leçon et motivation.

  63. Vyaghula Kasereka Phanuël

    dit :

    J’aime ce poème. La plus importante richesse c’est le travail.

  64. ALLAUR

    dit :

    Je ne suis pas certain que ce poème qui garde toute sa fraîcheur et tout son sens 3 siècles et demi après soit toujours enseigné dans nos écoles. Souvent, le comportement de nos jeunes fait penser le contraire. Heureusement, ce n’est pas le cas pour la majorité.

  65. aly ndao

    dit :

    Vraiment ce poème est trop riche et me rappelle beaucoup de choses dans mon passée. Mr Diop était un enseignant dans notre école. Je prie pour le repos de son âme qu’Allah l’accueille dans son paradis céleste et tous nos disparus.

  66. Zannou cendres

    dit :

    Le travail est un trésor oui le travail libère l’homme

  67. KADESI MALENGA

    dit :

    Ce livre est très bien parce que j’ai commencé à le lire au début de la troisième année du primaire. Je l’ai beaucoup aimé car c’était un livre qui avait une bonne compréhension jusqu’à ce livre que j’ai continué à lire jusqu’à la sixième année du secondaire.

  68. Vincent Mondon

    dit :

    I am 70 years old. Working in the kitchen and the first four verses of this poem came back to my consciousness. Thank you…

  69. Tolno Ali Jérôme

    dit :

    J’ai 27ans aujourd’hui et cette récitation c’est la seule que je mémorise correctement depuis le primère en 2007.

  70. daniel tegera

    dit :

    Rappelez-moi ce que ça veut dire « C’est le fonds qui manque le moins. »

  71. Matthieu KANGESA

    dit :

    Ce poème était l’un de mes meilleurs poème lorsque je fus élève à l’école primaire, je me souviens comment j’avais cette velléité de le réciter.

  72. Carmen Boré

    dit :

    Ce matin ce poème m’est revenu en tête. Je pense l’avoir appris à l’école primaire dans les années 1940 en France. Quelques mots m’échappaient, alors recours à Google. Merci, un vrai plaisir .

  73. Loret

    dit :

    Ce poème est le phare de la mer. Il a été substantiellement fort bien analysé par VAUTIER Françoise le 17/09/2022

  74. Mohamed Kaci

    dit :

    Un poème universel. Je l’ai appris en 1968 et je le récite à chaque fois pour mes enfants.

  75. Robert

    dit :

    Quel souvenir ! Quel poète !

    Quelle morale ! Malheureusement trop souvent oubliée aujourd’hui…

    Revenez M.Jean de la Fontaine, les écoles ont encore besoin de vous !

    Apprendre à bon nombre de jeunes les valeurs du travail.

    Apprendre également à nos dirigeants que ce n’est pas à ceux qui ont béché la terre depuis l’âge de 14 ans de la bécher jusqu’à la mort, mais d’inculquer les valeurs du travail aux plus jeunes, et surtout à tous!

    Revenez vous leurs expliquer.

    Encore merci.

  76. HERI YAKEMBE

    dit :

    Je me souviens en 5ème année de l’école primaire, mon professeur nous a bien expliqué et ça m’a fait plaisir d’avoir eu le diplôme d’état.

  77. Caucase

    dit :

    Merveilleux poème.

  78. Godefroid Katala

    dit :

    Lorsque je joue ce poème, je le souviens de mon enseignant de la cinquième primaire. Maître André.

  79. Batrouni

    dit :

    J’ai eu des larmes aux yeux, qui ne cessent de couler, en lisant ce poème prodige ! Je l’avais récité en classe primaire, en 1961 (pleine guerre). Quelle nostalgie, de le relire! Malgré que c’était déjà encré dans ma mémoire, je ne cesse de le prodiguer aux tiers, à chaque occasion de dèbat.

  80. Gabriel

    dit :

    Je suis trop touché par la profondeur de chaque vers de cette poèsie. Écrire c’est leguer une verité à la génération future, dit-on.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *