Demain, dès l’aube…

Victor Hugo
Edouard Dubufe, Léopoldine Hugo à dix-huit ans, 1843
Edouard Dubufe, Léopoldine Hugo à dix-huit ans, 1843

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Victor Hugo, extrait du recueil «Les Contemplations» (1856)

Imprimer ce poème

479 commentaires sur “Demain, dès l’aube…”

  1. DORIO

    dit :

    Je n’arrive à vivre bien qu’avec la nuit. Aveugle d’abord, durant ce fameux premier somme, où s’introduit et nous agite la folle du logis. Puis les yeux se dessillent et l’on suit les pas du premier venu, un livre qui nous a endormi, ou un autre que l’on va chercher à tel endroit de sa bibliothèque, soudain pris par la manie de le consulter à nouveau.

    Cette nuit c’est Hugo, Tous deux muets nous contemplâmes le ciel où s’éteignait le jour, Que se passait-il en nos âmes ? Amour Amour ! C’est le corps ma compagne, longtemps à mes côtés, c’est son corps dont je n’apprends pas à me passer.

    Puis les yeux à nouveau fermés, je vois se dessiner « demain dès l’aube », le sonnet dédié à Léopoldine dont la mort laissa trois ans, dit-on, le père Hugo, sans plume et sans papier. Une voix venue d’Outre-Tombe me le récite, mais « coince » soudain sur un vers, celui qui suit « je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps ». Je sais qu’il est question de « pensées », de celles qui nous plongent, contre notre gré, dans nos ténèbres intérieures.

    Je fais alors la lumière et mets un terme à ce texte ainsi couturé. Par sa perte.

  2. carole

    dit :

    j’ai appris ce poème à l’école primaire, et à 58 ans il m’émeut toujours autant. La poésie permet la guérison de l’âme, encore faut il s’appeler Victor Hugo pour l’écrire avec autant de talent! Merci à tous ces poètes, qui par leur propre souffrance ont permis aux autres de se sentir moins seuls.

  3. marianne

    dit :

    Si beau et poignant ! Rien n’est pire que de perdre un enfant… Il fallait un génie pour décrire ce chagrin avec tant de pudeur.

  4. Yves Crouset

    dit :

    J’ai appris ce poème en récitation en 1958 à l’école de burbure et, depuis ce jour je la récite souvent dans ma tête. Aujourd’hui je ai 68 ans bientôt. Je l’aime toujours autant. Merci Victor Hugo.

  5. Nacer

    dit :

    Je comprend maintenant pourquoi mon instituteur en 6eme avait les larmes aux yeux à chaque fois qu’un elève récitait ce poeme. Aujourd’hui j’ai 51ans et je ressens la même chos. Il est fort ce Victor Hugo.

  6. Saim

    dit :

    J’aurais faite pareil comme lui mais en écrivant une poème faut il penser un truc que tout le monde vont te croire ou vont être heureux franchement ce poème j’adore en plus de ça elle est magnifique du coup ça fait ça vive les poèmes

  7. sadio traore

    dit :

    La nostagie de sa fille

  8. Moncef mezghanni

    dit :

    Le poète Victor Hugo avait voulu récupérer sa fille perdue, par la force de la poésie, et tous les lecteurs ont gagné un éternel poème. La fille du poète est morte. Vive la poésie qui ne cesse de vivre.

  9. Loune

    dit :

    Quand j’étais au collège, il était peint sur un mur et durant 4ans je l’ai lu et relus, puis un jour j’ai appris l’histoire de ce poème et il m’a accompagné durant ma vie d’adulte.. je me disais que ça du être dur de perdre un enfant!!! J’ai perdu le mien, il y’a une semaine, j’ai perdu mon si petit garçon! Autant dire que Hugo et moi sommes lié pour de bon cette fois. Ce poème m’a accompagné jusque là et pas pour rien apparemment ! Merci M. Victor Hugo

  10. Elie

    dit :

    Ce poème suscite en moi une grande pitié, c’est le poète qui a perdu sa fille, léopoldine et celle-ci s’était noyée avec son mari, alors le poète qui est son père, très en mélancolie de la mort de sa fille

  11. Diarra

    dit :

    C’est un poème lyric, l’auteur nous parle de ses propres problèmes et l’infusion de son cœur. Je l’ai étudié au lycée.

  12. Abdou

    dit :

    Il y a 52 ans, j’ai appris ce poème quand j’étais au collège dans la classe de M. Gris. Et depuis ce temps là, Je l’apprends par coeur. Et je ne manque aucune occasion pour le réciter. Je l’ai même appris à mes élèves, à mes enfants et à mes petits-enfants. C’est aussi grâce à ce poème que j’ai réussi un concours me permettant d’avancer dans ma carrière d’enseignant après un séjour de deux ans en France. Par ces quelques vers, Victor Hugo nous expose sa douleur et sa tristesse après la disparition tragique de sa fille. Les mots sont tellement parlants, véridiques, qu’on est obligés de compatir au chagrin du père affligé.

  13. Sandra

    dit :

    Un poème court mais dense, intense et émouvant. Je suis fascinée par la force de l’écriture de Victor Hugo, qui arrive à nous toucher au cœur, à travers les siècles, au-delà des territoires et différences culturelles. Merci à vous Monsieur Hugo pour votre œuvre immense.

  14. Lekiler

    dit :

    C’est triste et sublime, mais j’aurai aimé savoir qui est Halfleur.

  15. xavier

    dit :

    Très beau poème magnifique

  16. xavier

    dit :

    Très beau poeme

  17. Margherita

    dit :

    J’aime bien Hugo. Ce poème m’a beaucoup èmu.

  18. KANSI

    dit :

    C’était me première récitation au CE2 puis au lycée après.

  19. Adebelloy

    dit :

    Wow ! Le plus beau poème de la langue française !

  20. BEN SAAD

    dit :

    Très belle poésie de Victor Hugo. Il exprime ce qu’il a sur le coeur.

  21. Krimo

    dit :

    Triste et émouvant !

  22. Kamissoko makan

    dit :

    Vraiment ce poème est magnifique!

  23. Jean

    dit :

    Ce poème me procure des sensations fortes.

  24. Demba Diallo

    dit :

    Je tiens à remercier Dieu et mon prof de français qui m’a fait découvrir ce poème pieux et sans oublier de passer un coup à mes amis de classe. Ce poème restera comme un signe à jamais oublier.

  25. Al Amine

    dit :

    Il n’y a pas beaucoup de chance pour que mon professeur de littérature (en 1991) puisse lire ce commentaire mais je tiens à lui dire merci. Merci Monsieur Macsel Nsipanko, de m’avoir fait découvrir ce poème de Victor Hugo en 1991, en classe de 2nde A4, au Lycée de Kaélé. Que Dieu vous bénisse en ce jour (19 Mai) où vous célébrez votre anniversaire

  26. Francis Demange

    dit :

    Chanson de Yves Jamait sur la base de ce poème, dès l’aube tiré de son dernier album, triste à pleurer aussi, vraiment à écouter.

  27. Hola

    dit :

    Il est court certes, mais a beaucoup d’emotion.

  28. PAGES

    dit :

    Moi, j’aime ce magnifique poeme qu’il faut réciter très lentement pour en retirer toute l’émotion qu’il représente de la part de ce pauvre papa. Merci monsieur Victor Hugo !

  29. Noémie

    dit :

    Trop dur à apprendre mais très belle à lire.

  30. Florian

    dit :

    Je doit apprendre un poème et j’ai choisi celui-ci car il me touche profondément. Merci Victor Hugo

  31. Melissa

    dit :

    Il est très triste et il est très émouvant.

  32. Julien

    dit :

    Je vois que Vctor Hugo a été bouleversée par la mort de sa fille…

  33. Philippe

    dit :

    Tout le génie de Victor Hugo dans un de ses plus beaux poèmes. Ce texte a 163 ans, mais n’a pris aucune ride, comme d’ailleurs toute l’œuvre du Maitre.

  34. personne

    dit :

    Beau poème mais Victor Hugo n’a jamais réalisé se voyage

  35. Kamal Zerdoumi

    dit :

    C’est le poème d’un condamné qui va à son rendez-vous avec la chair de sa chair emportée à la fleur de l’âge. En effet, le destin qui vous condamne à survivre à la mort de votre enfant est le pire de tous. Par ailleurs, ce texte montre excellemment que la vie n’a aucun sens dès lors qu’un être cher vous fait défaut.

    Hugo est sans conteste le patron de la littérature française : on l’aime, on le déteste, on le raille, on l’admire, mais il demeure incontournable. S’il déchaîne les passions c’est parce que ce génie protéiforme a tout dit, tout écrit, à sa manière grandiose ou mièvre. Hugo c’est la démesure et la générosité (parfois inégale en raison de l’énormité de sa production).

  36. HOEHANOU

    dit :

    Vraiment c’est poème que je n’oublierai jamais. Surtout à cause de l’événement qui a conduit Hugo à l’écrire : le décès de sa fille.
    J’ai eu le parfum de ce poème dès les premières heures des années 2000 en classe de CE2.

  37. Amara Doucouré

    dit :

    La mort de sa fille Léopoldine lui a beaucoup marqué, et montre combien il l’aimais. Ce poème me fait penser au second cycle qui restera gravé dans ma tête quelque que soit le nombre d’année qui sera passé. « Des vers touchants et des sentiments qui dominent tous les lecteurs ». Monsieur Hugo vraiment mes respects…

  38. Espaze

    dit :

    J’ai appris ce poème à l’école primaire. Je l’ai adoré tout de suite et je l’ai récité des centaines de fois. J’ai 62 ans, je le connais toujours par coeur et il m’arrive de le réciter dans ma tête. Je vais l’apprendre à mes petits enfants.

  39. Bougrine Fatima

    dit :

    Très, très beau poème. Jamais je n’oublierai la si belle maîtresse au CM1 qui nous lisait ce merveilleux poème. J’ai presque 70 ans et à chaque fois je le lis. Je l’ai lu à mes élèves, à mes enfants et maintenant à mes petits-enfants. Merci à vous.

  40. MOGNI A.

    dit :

    HUGO V, a su avec des mots si bien choisis fendre le cœur de l’humanité suite à la perte d’un être cher… infiniment merci monsieur le poète!

  41. Héritier KAGHOMA HMKA

    dit :

    Je ressens une sève d’espoir coulée dans mes veines en lisant ces vers de Hugo

  42. Klara

    dit :

    Super beau poème

  43. yapamoyen djadja

    dit :

    J’ai pleuré en lisant ce poeme

  44. Edem

    dit :

    Je recitais ce poème depuis le cours primaire et quand j’ai suivi le documentaire sur la vie de Victor Hugo et ce qui lui a vraiment poussé a écrire ça, j’ai failli fondre en larmes. Merci Victor Hugo

  45. Sidi Moukhtar

    dit :

    Quel beau poème

  46. Adama Sonko

    dit :

    Ce poème est vraiment touchant parce qu’il me fait sentir comment perdre un proche ou une sœur est vraiment difficile et c’est douloureux pour notre poète adoré. Mais moi la phrase que je veux savoir c’est ce qu’il a dit à dieu. Pouvez-vous me le rappeler s’il vous plait.

  47. Lodial john

    dit :

    Ce poème m’a beaucoup touché depuis l’école primaire où notre maître nous l’avait appris. Aujourd’hui encore j’ai partage ce poème avec des centaines de mes élèves. Vraiment émouvant.

  48. Abdoul Sidibé

    dit :

    Ce poème touche profondément le cœur d’une manière amertume. Il est mélancolique, ce poème. La maîtrise du français du poète Hugo est hors du commun et sans équivalence.

  49. Joëlle

    dit :

    Pleurs toujours là quel que soit le siècle (J’ai perdu, nous avons perdu, notre second petit-fils, Thomas, en 2011 ; il n’avait pas 3 ans. Un neuroblastome l’a tant abîmé).

  50. maria

    dit :

    C’est hyper magnifique, avec beaucoup de sensations. Quand je la lisais elle m’a emmené à mon enfance et des beaux souvenirs que j’ai vécus. ❤

  51. madani

    dit :

    Ce poème m’a trop touchée dans les profondeurs de mon coeur.

  52. madani

    dit :

    J’adore ce poème, c’est un beau souvenir de mes études en collège.

  53. Lavandelle

    dit :

    Est-ce un poème lyrique ?

  54. Traoré

    dit :

    C’est le poème le plus que j’ai aimé et qui m’a le plus heurté mes sentiments

  55. filin

    dit :

    Merci beaucoup, ce poème est émouvant et très triste.

  56. Thiziri

    dit :

    Merci, c’est un très bon poème plein de sentiments

  57. alex teo

    dit :

    J’aime beaucoup ce poème.

  58. Patrick

    dit :

    Vous relisez après avoir écrit ? C’est vraiment dramatique les commentaires qu’on peut lire ici…

  59. awa

    dit :

    C’est juste magnifique !

  60. ESSOBILAKI Gaétan

    dit :

    La mort est l’une des épreuves les plus difficiles à affranchir. Mais lorsqu’elle te surprend l’on perd toute les sensibilités surtout quand il s’agit d’un être cher. Telle est la mal subit par Victor Hugo poète français qui a perdu sa fille Léopoldine par noyade. Vue le mal que le poète ressent, il refuse la participation de tous loisirs tel est le déracinement causé par la mort. Plein de douleurs et c’est vraiment triste de rejeter tous loisirs…

  61. Kane

    dit :

    Ce poème m’a beaucoup marqué et je n’arrive pas à l’oublier et surtout gravé dans mon esprit. Ce poème est émouvant et triste.

  62. Mohamed El Amrani

    dit :

    J’aime beaucoup ce poéme. Le magnifique Victor Hugo aime beaucoup sa fille qui est mort. Je suis triste…

  63. Yaya Berthe

    dit :

    Le poème qui m’a donné 19. 50/ 20 au second cycle

  64. Alex

    dit :

    Ce poème est tout simplement magnifique

  65. Alexis

    dit :

    J’adore ce poème. Je devais faire un exposé sur un poète du 19eme siècle et c’est Victor Hugo que j’ai choisi. Il fallait aussi que je récite une poésie alors j’ai pris demain dès l’aube…

  66. Blavignac

    dit :

    J’ai découvert ce magnifique poème… dans le cahier de ma fille Christine… je l’en remercie infiniment

  67. AYa

    dit :

    Très beau poème ♥️♥️

  68. Djamel

    dit :

    Vous avez la maîtrise de la langue. Vous êtes inégalable dans la manipulation du verbe.

  69. Tyhza

    dit :

    J’aime beaucoup ce poème. Victore Hugo aimait beaucoup sa fille.

  70. Gérard Lesage

    dit :

    Récité à l’école communale en 1957 et commenté en Français au 1er Bac, je l’ai mis en musique sur la célèbre Sarabande en ré mineur de George Frederic Haendel.
    gm.lesage@orange.fr

  71. Isabelle

    dit :

    J’ai appris ce poème en CM1 et j’adore le relire il est tellement beau..

  72. Mariem Talgorn

    dit :

    J’adore ta poësie

  73. Michel Andrès

    dit :

    J’ai appris ce poème en CM2. J’ai 75 ans et je le récite souvent ainsi que d’autres de Victor Hugo qui est mon poète préféré.

  74. Anne

    dit :

    Ce poème es romantique

  75. Elisa

    dit :

    « Demain dès l’aube… » a été écrit par Victor Hugo, pour sa fille aînée Léopoldine, qui s’est noyée dans la Seine, près de Villequier, avec son époux, Charles Vacquerie, Pierre Vacquerie et son jeune fils, le 4 septembre 1843. Léopoldine et Charles Vacquerie reposent dans le cimetière de Villequier. Victor Hugo, de retour de voyage, apprend ce drame en lisant par hasard le journal « Le Siècle », dans un café. Sa peine a été infinie. « C’était l’enfant de mon aurore Et mon étoile du matin! » écrit-il dans le poème VI, du livre IV « LES CONTEMPLATIONS ». « Demain dès l’aube… », sans titre, désigné par son incipit, est le poème XIV. Victor Hugo allait en pèlerinage, à Villequier, se recueillir devant la tombe de sa fille, qu’il surnommait affectueusement « Didine ».

  76. 29

    dit :

    Très beau texte mais quand on doit l’apprendre par cœur en une semaine c’est dur.

  77. Le Moller H.

    dit :

    Quel talent ! Exprimer sa douleur après la perte de son enfant, par des mots simples, avec une telle pudeur, sans faire etalage de sa grande souffrance, c’est du GENIE. …du Victor Hugo. !

  78. BENADDA

    dit :

    Cet immense poéte, le plus grand! enfermé dans lui-même, laisse sourdre la douleur incommensurable de l’inversion du cours normal de la vie, un père qui enterre son enfant!

  79. zuluckb

    dit :

    Et aussi, superbement mis en chanson par Henri Tachan

  80. Adam

    dit :

    Que c’est si triste!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *