Demain, dès l’aube…

Victor Hugo
Edouard Dubufe, Léopoldine Hugo à dix-huit ans, 1843
Edouard Dubufe, Léopoldine Hugo à dix-huit ans, 1843

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Victor Hugo, extrait du recueil «Les Contemplations» (1856)

Imprimer ce poème

434 commentaires sur “Demain, dès l’aube…”

  1. El-farouk

    dit :

    Pour toujours mon poème préféré. Victor Hugo est l’un de mes meilleurs poètes que j’aime. Il a animé mon coeur de joie. Et je souviens les années collège à l’école privée Esperence avec notre prof Nahamidou, je vois comme aujourd’hui et je me voyais comme si j’étais ce jour là quand Hugo écrivait ces quelques vers.

  2. akouete

    dit :

    Je ressens une sève d’espoir coulée dans mes veines en lisant ces vers de Hugo

  3. Dr kassa abdellah

    dit :

    Trés beau poème… souvenir de mon college de khenifra Maroc… de mes prof… tous Francais… dans les années 60. Quel enseignement…! On le récitait tout le temps avec le prof de francais. Inoubliable !

  4. Amina

    dit :

    Je m’appelle Amina. J’ai appris les poèmes de Victor Hugo en classe de 6e jusqu’à maintenant. Je récite ce poème et ça me rappelle quelques souvenirs de mon enfance et j’aime les ecrivains.

  5. salah ben said

    dit :

    C’est un très bon poème et très touchant. Je l’ai appris en 5eme année il y a plus de 50 ans.

  6. clemence215478

    dit :

    J’apprend ce poème en CM2. Je trouve qu’il est si touchant, si triste, si magnifique.

  7. maryse lesage

    dit :

    Maman nous a quitté en janvier 2019. Ce poème appris en classe de 5 ème m’a touché. Il apporte beaucoup de sérénité. Merci Victor

  8. Lea

    dit :

    Ce poème est très touchant

  9. Abdul Labo

    dit :

    J’ai appris ce poème en classe de seconde, je l’apprécie énormément.

  10. Chris

    dit :

    J’ai perdu mon fils assez récemment, et ses cendres sont dispersées dans un pays lointain. Ce poème est la métaphore de ce que je ressens, un voyage intérieur aussi puissant que cathartique. Ce poème, c’est pour lui dire à quel point je l’aime et que je pense fort à lui.

  11. Christopher

    dit :

    Un monument de la littérature française qui a écrit un poème sublime que j’ai rencontré au CM2 et qui pour moi reste une merveille de la littérature jamais égalé même si j’apprécie d’autres poèmes.

  12. Josiane

    dit :

    Ce poème me touche au plus profond de moi-même et chaque fois que je le lis je pleure

  13. Karina bellena

    dit :

    Aujourd’hui encore j’ai 17 ans, j’aime lire ce poème qui m’a touché au front de mon coeur, on sent la douleur que Hugo a eu.

  14. naceur elkantaoui

    dit :

    En 1954 en 6ème année j’ai appris ce poème et je n’oublierai jamais. Aujourd’hui après des années je vie ce qu a écrit Victor Hugo. Maintenant je sens ce qu’il a souffert le personnage dont parle l’écrivain.

  15. yvan

    dit :

    J’ai appris ce poème en classe de 4ème en Afrique et, depuis, je l’ai mémorisé. Aujourd’hui j’ai 19 ans. J’aime beaucoup ce poème.

  16. Seb83

    dit :

    Je suis comme Hugo, un papange, et avec les années qui passent je le trouve de plus en plus exceptionnelle. La souffrance et l’émotion ressentie dans ce poème… magique et emouvant.

  17. rachid oujda2019

    dit :

    C’est un souvenir de l’enfance. Je partage avec victor Hugo sa tristesse.

  18. Olivier

    dit :

    Comme Dzarsa zineb. J’ai appris ce poème au primaire. Comme elle, j’ai 53 ans. Comme elle, je ne l’ai pas oublié. Maintenant j’ai une fille de 19 ans, l’age auquel Victor Hugo a perdu sa fille Léopoldine et pour lequel il a écrit ce monument de la poésie.

  19. Abdou

    dit :

    J’adore ce poeme. Je l’ai toujours aimé depuis mon jeune âge. Je me rappelle comment je le récitait devant mon prof de français, maintenant je l’apprend à mes enfants. Ce poème vient du fond du cœur et Victor Hugo reste et restera un grand écrivain.

  20. sky

    dit :

    Ce poème me rappelle de très bons souvenirs. En plus VH (Victor Hugo) est mon idole. C’est comblé ! 😀

  21. Marie

    dit :

    J’ai une passion pour le littérature et ce poème m’a beaucoup émue.

  22. lucy

    dit :

    Perso j’adore ce poème… après chacun ses goûts…

  23. Berjali

    dit :

    Ce poème est à lire et relire sans ennuis. Merci à l’écrivain. C’est un merveilleux héritage.

  24. Aya

    dit :

    Je trouve ce poème le top des poèmes. Merci Victor Hugo

  25. Lina

    dit :

    Victor Hugo était quelqu’un de bien

  26. khadija Najib

    dit :

    Je m’appelle Khadija. J’ai aimé ce poème dès l’age de 3 ans et maintenant j’ai 13 ans et je trouve ce poème très bon. Merci pour Victor Hugo

  27. Dzarsa zineb

    dit :

    J’ai appris ce poème à l’école primaire avec Mme Benguettat. J’ai 53 ans et je n’ai pas l’oublié. Ses paroles tellement c’est fort, il va directement au coeur. C’est beau de le lire et le relire.

  28. jbmeneroud

    dit :

    Chers tous,

    j’ai tellement l’impression que ce poème est le géniteur de Sensation de Rimbaud. Ecrit en 1856, Rimbaud rebondit en 1870 avec Sensation.
    Là où Hugo pleure sa fille, lui suit la même démarche mais vers une libération.

    Quelqu’un d’autre y voit un pied de nez, ou du moins une référence ? La deuxième strophe semble tellement similaire…

  29. Pierre Bricout

    dit :

    On ne peut que s’incliner devant une telle oeuvre et une telle souffrance, Victor Hugo sait faire partager ses états d’âme. C’est l’art du poète. Quelle magnifique poésie. Dire Merci est un bien trop modeste compliment, mais… Merci Monsieur HUGO.

  30. Eric Bossoh

    dit :

    Aaaaaah HUGO! Quel talent. Ce poeme me rappelle ma 3e et jusqu’aujoud’hui encore je continue de m’en inspirer.

  31. Lantelme Michèle

    dit :

    Que c’est beau. J’ai connu ce poème avec ma fille aînée. J’ai 67 ans je suis toujours émue en le lisant. J’essaie de l’apprendre par cœur pour le réciter par pur plaisir. Merci Mr Hugo

  32. dudule

    dit :

    Lekiler dit : (24 juin 2019 à 19:33)
    C’est triste et sublime, mais j’aurai aimé savoir qui est Halfleur.

    —> ce n’est pas « Halfleur », mais « Harfleur.
    C’est une petite ville de Normandie, en bord de Seine.

  33. philipe

    dit :

    Très belle poésie

  34. jean-eude didier perot

    dit :

    Bonjour j’ai 102 ans et je trouve ce poème toujours très émouvant.

  35. Coco

    dit :

    Harfleur est un port. Ce poéme est magnifique et il mérite d’être connu par tout le monde.

  36. DORIO

    dit :

    Je n’arrive à vivre bien qu’avec la nuit. Aveugle d’abord, durant ce fameux premier somme, où s’introduit et nous agite la folle du logis. Puis les yeux se dessillent et l’on suit les pas du premier venu, un livre qui nous a endormi, ou un autre que l’on va chercher à tel endroit de sa bibliothèque, soudain pris par la manie de le consulter à nouveau.

    Cette nuit c’est Hugo, Tous deux muets nous contemplâmes le ciel où s’éteignait le jour, Que se passait-il en nos âmes ? Amour Amour ! C’est le corps ma compagne, longtemps à mes côtés, c’est son corps dont je n’apprends pas à me passer.

    Puis les yeux à nouveau fermés, je vois se dessiner « demain dès l’aube », le sonnet dédié à Léopoldine dont la mort laissa trois ans, dit-on, le père Hugo, sans plume et sans papier. Une voix venue d’Outre-Tombe me le récite, mais « coince » soudain sur un vers, celui qui suit « je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps ». Je sais qu’il est question de « pensées », de celles qui nous plongent, contre notre gré, dans nos ténèbres intérieures.

    Je fais alors la lumière et mets un terme à ce texte ainsi couturé. Par sa perte.

  37. carole

    dit :

    j’ai appris ce poème à l’école primaire, et à 58 ans il m’émeut toujours autant. La poésie permet la guérison de l’âme, encore faut il s’appeler Victor Hugo pour l’écrire avec autant de talent! Merci à tous ces poètes, qui par leur propre souffrance ont permis aux autres de se sentir moins seuls.

  38. marianne

    dit :

    Si beau et poignant ! Rien n’est pire que de perdre un enfant… Il fallait un génie pour décrire ce chagrin avec tant de pudeur.

  39. Yves Crouset

    dit :

    J’ai appris ce poème en récitation en 1958 à l’école de burbure et, depuis ce jour je la récite souvent dans ma tête. Aujourd’hui je ai 68 ans bientôt. Je l’aime toujours autant. Merci Victor Hugo.

  40. Nacer

    dit :

    Je comprend maintenant pourquoi mon instituteur en 6eme avait les larmes aux yeux à chaque fois qu’un elève récitait ce poeme. Aujourd’hui j’ai 51ans et je ressens la même chos. Il est fort ce Victor Hugo.

  41. Saim

    dit :

    J’aurais faite pareil comme lui mais en écrivant une poème faut il penser un truc que tout le monde vont te croire ou vont être heureux franchement ce poème j’adore en plus de ça elle est magnifique du coup ça fait ça vive les poèmes

  42. sadio traore

    dit :

    La nostagie de sa fille

  43. Moncef mezghanni

    dit :

    Le poète Victor Hugo avait voulu récupérer sa fille perdue, par la force de la poésie, et tous les lecteurs ont gagné un éternel poème. La fille du poète est morte. Vive la poésie qui ne cesse de vivre.

  44. Loune

    dit :

    Quand j’étais au collège, il était peint sur un mur et durant 4ans je l’ai lu et relus, puis un jour j’ai appris l’histoire de ce poème et il m’a accompagné durant ma vie d’adulte.. je me disais que ça du être dur de perdre un enfant!!! J’ai perdu le mien, il y’a une semaine, j’ai perdu mon si petit garçon! Autant dire que Hugo et moi sommes lié pour de bon cette fois. Ce poème m’a accompagné jusque là et pas pour rien apparemment ! Merci M. Victor Hugo

  45. Elie

    dit :

    Ce poème suscite en moi une grande pitié, c’est le poète qui a perdu sa fille, léopoldine et celle-ci s’était noyée avec son mari, alors le poète qui est son père, très en mélancolie de la mort de sa fille

  46. Diarra

    dit :

    C’est un poème lyric, l’auteur nous parle de ses propres problèmes et l’infusion de son cœur. Je l’ai étudié au lycée.

  47. Abdou

    dit :

    Il y a 52 ans, j’ai appris ce poème quand j’étais au collège dans la classe de M. Gris. Et depuis ce temps là, Je l’apprends par coeur. Et je ne manque aucune occasion pour le réciter. Je l’ai même appris à mes élèves, à mes enfants et à mes petits-enfants. C’est aussi grâce à ce poème que j’ai réussi un concours me permettant d’avancer dans ma carrière d’enseignant après un séjour de deux ans en France. Par ces quelques vers, Victor Hugo nous expose sa douleur et sa tristesse après la disparition tragique de sa fille. Les mots sont tellement parlants, véridiques, qu’on est obligés de compatir au chagrin du père affligé.

  48. Sandra

    dit :

    Un poème court mais dense, intense et émouvant. Je suis fascinée par la force de l’écriture de Victor Hugo, qui arrive à nous toucher au cœur, à travers les siècles, au-delà des territoires et différences culturelles. Merci à vous Monsieur Hugo pour votre œuvre immense.

  49. Lekiler

    dit :

    C’est triste et sublime, mais j’aurai aimé savoir qui est Halfleur.

  50. xavier

    dit :

    Très beau poème magnifique

  51. xavier

    dit :

    Très beau poeme

  52. Margherita

    dit :

    J’aime bien Hugo. Ce poème m’a beaucoup èmu.

  53. KANSI

    dit :

    C’était me première récitation au CE2 puis au lycée après.

  54. Adebelloy

    dit :

    Wow ! Le plus beau poème de la langue française !

  55. BEN SAAD

    dit :

    Très belle poésie de Victor Hugo. Il exprime ce qu’il a sur le coeur.

  56. Krimo

    dit :

    Triste et émouvant !

  57. Kamissoko makan

    dit :

    Vraiment ce poème est magnifique!

  58. Jean

    dit :

    Ce poème me procure des sensations fortes.

  59. Demba Diallo

    dit :

    Je tiens à remercier Dieu et mon prof de français qui m’a fait découvrir ce poème pieux et sans oublier de passer un coup à mes amis de classe. Ce poème restera comme un signe à jamais oublier.

  60. Al Amine

    dit :

    Il n’y a pas beaucoup de chance pour que mon professeur de littérature (en 1991) puisse lire ce commentaire mais je tiens à lui dire merci. Merci Monsieur Macsel Nsipanko, de m’avoir fait découvrir ce poème de Victor Hugo en 1991, en classe de 2nde A4, au Lycée de Kaélé. Que Dieu vous bénisse en ce jour (19 Mai) où vous célébrez votre anniversaire

  61. Francis Demange

    dit :

    Chanson de Yves Jamait sur la base de ce poème, dès l’aube tiré de son dernier album, triste à pleurer aussi, vraiment à écouter.

  62. Hola

    dit :

    Il est court certes, mais a beaucoup d’emotion.

  63. PAGES

    dit :

    Moi, j’aime ce magnifique poeme qu’il faut réciter très lentement pour en retirer toute l’émotion qu’il représente de la part de ce pauvre papa. Merci monsieur Victor Hugo !

  64. Noémie

    dit :

    Trop dur à apprendre mais très belle à lire.

  65. Florian

    dit :

    Je doit apprendre un poème et j’ai choisi celui-ci car il me touche profondément. Merci Victor Hugo

  66. Melissa

    dit :

    Il est très triste et il est très émouvant.

  67. Julien

    dit :

    Je vois que Vctor Hugo a été bouleversée par la mort de sa fille…

  68. Philippe

    dit :

    Tout le génie de Victor Hugo dans un de ses plus beaux poèmes. Ce texte a 163 ans, mais n’a pris aucune ride, comme d’ailleurs toute l’œuvre du Maitre.

  69. personne

    dit :

    Beau poème mais Victor Hugo n’a jamais réalisé se voyage

  70. Kamal Zerdoumi

    dit :

    C’est le poème d’un condamné qui va à son rendez-vous avec la chair de sa chair emportée à la fleur de l’âge. En effet, le destin qui vous condamne à survivre à la mort de votre enfant est le pire de tous. Par ailleurs, ce texte montre excellemment que la vie n’a aucun sens dès lors qu’un être cher vous fait défaut.

    Hugo est sans conteste le patron de la littérature française : on l’aime, on le déteste, on le raille, on l’admire, mais il demeure incontournable. S’il déchaîne les passions c’est parce que ce génie protéiforme a tout dit, tout écrit, à sa manière grandiose ou mièvre. Hugo c’est la démesure et la générosité (parfois inégale en raison de l’énormité de sa production).

  71. HOEHANOU

    dit :

    Vraiment c’est poème que je n’oublierai jamais. Surtout à cause de l’événement qui a conduit Hugo à l’écrire : le décès de sa fille.
    J’ai eu le parfum de ce poème dès les premières heures des années 2000 en classe de CE2.

  72. Amara Doucouré

    dit :

    La mort de sa fille Léopoldine lui a beaucoup marqué, et montre combien il l’aimais. Ce poème me fait penser au second cycle qui restera gravé dans ma tête quelque que soit le nombre d’année qui sera passé. « Des vers touchants et des sentiments qui dominent tous les lecteurs ». Monsieur Hugo vraiment mes respects…

  73. Espaze

    dit :

    J’ai appris ce poème à l’école primaire. Je l’ai adoré tout de suite et je l’ai récité des centaines de fois. J’ai 62 ans, je le connais toujours par coeur et il m’arrive de le réciter dans ma tête. Je vais l’apprendre à mes petits enfants.

  74. Bougrine Fatima

    dit :

    Très, très beau poème. Jamais je n’oublierai la si belle maîtresse au CM1 qui nous lisait ce merveilleux poème. J’ai presque 70 ans et à chaque fois je le lis. Je l’ai lu à mes élèves, à mes enfants et maintenant à mes petits-enfants. Merci à vous.

  75. MOGNI A.

    dit :

    HUGO V, a su avec des mots si bien choisis fendre le cœur de l’humanité suite à la perte d’un être cher… infiniment merci monsieur le poète!

  76. Héritier KAGHOMA HMKA

    dit :

    Je ressens une sève d’espoir coulée dans mes veines en lisant ces vers de Hugo

  77. Klara

    dit :

    Super beau poème

  78. yapamoyen djadja

    dit :

    J’ai pleuré en lisant ce poeme

  79. Edem

    dit :

    Je recitais ce poème depuis le cours primaire et quand j’ai suivi le documentaire sur la vie de Victor Hugo et ce qui lui a vraiment poussé a écrire ça, j’ai failli fondre en larmes. Merci Victor Hugo

  80. Sidi Moukhtar

    dit :

    Quel beau poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *