Demain, dès l’aube…

Victor Hugo
Laurits Andersen Ring, Route à Naestved, 1890
Laurits Andersen Ring, Route à Naestved, 1890

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Victor Hugo, extrait du recueil «Les Contemplations» (1856)

Imprimer ce poème

361 commentaires sur “Demain, dès l’aube…”

  1. Bougrine Fatima

    dit :

    Très, très beau poème. Jamais je n’oublierai la si belle maîtresse au CM1 qui nous lisait ce merveilleux poème. J’ai presque 70 ans et à chaque fois je le lis. Je l’ai lu à mes élèves, à mes enfants et maintenant à mes petits-enfants. Merci à vous.

  2. MOGNI A.

    dit :

    HUGO V, a su avec des mots si bien choisis fendre le cœur de l’humanité suite à la perte d’un être cher… infiniment merci monsieur le poète!

  3. Héritier KAGHOMA HMKA

    dit :

    Je ressens une sève d’espoir coulée dans mes veines en lisant ces vers de Hugo

  4. Klara

    dit :

    Super beau poème

  5. yapamoyen djadja

    dit :

    J’ai pleuré en lisant ce poeme

  6. Edem

    dit :

    Je recitais ce poème depuis le cours primaire et quand j’ai suivi le documentaire sur la vie de Victor Hugo et ce qui lui a vraiment poussé a écrire ça, j’ai failli fondre en larmes. Merci Victor Hugo

  7. Sidi Moukhtar

    dit :

    Quel beau poème

  8. Adama Sonko

    dit :

    Ce poème est vraiment touchant parce qu’il me fait sentir comment perdre un proche ou une sœur est vraiment difficile et c’est douloureux pour notre poète adoré. Mais moi la phrase que je veux savoir c’est ce qu’il a dit à dieu. Pouvez-vous me le rappeler s’il vous plait.

  9. Lodial john

    dit :

    Ce poème m’a beaucoup touché depuis l’école primaire où notre maître nous l’avait appris. Aujourd’hui encore j’ai partage ce poème avec des centaines de mes élèves. Vraiment émouvant.

  10. Abdoul Sidibé

    dit :

    Ce poème touche profondément le cœur d’une manière amertume. Il est mélancolique, ce poème. La maîtrise du français du poète Hugo est hors du commun et sans équivalence.

  11. Joëlle

    dit :

    Pleurs toujours là quel que soit le siècle (J’ai perdu, nous avons perdu, notre second petit-fils, Thomas, en 2011 ; il n’avait pas 3 ans. Un neuroblastome l’a tant abîmé).

  12. maria

    dit :

    C’est hyper magnifique, avec beaucoup de sensations. Quand je la lisais elle m’a emmené à mon enfance et des beaux souvenirs que j’ai vécus. ❤

  13. madani

    dit :

    Ce poème m’a trop touchée dans les profondeurs de mon coeur.

  14. madani

    dit :

    J’adore ce poème, c’est un beau souvenir de mes études en collège.

  15. Lavandelle

    dit :

    Est-ce un poème lyrique ?

  16. Traoré

    dit :

    C’est le poème le plus que j’ai aimé et qui m’a le plus heurté mes sentiments

  17. filin

    dit :

    Merci beaucoup, ce poème est émouvant et très triste.

  18. Thiziri

    dit :

    Merci, c’est un très bon poème plein de sentiments

  19. alex teo

    dit :

    J’aime beaucoup ce poème.

  20. Patrick

    dit :

    Vous relisez après avoir écrit ? C’est vraiment dramatique les commentaires qu’on peut lire ici…

  21. awa

    dit :

    C’est juste magnifique !

  22. ESSOBILAKI Gaétan

    dit :

    La mort est l’une des épreuves les plus difficiles à affranchir. Mais lorsqu’elle te surprend l’on perd toute les sensibilités surtout quand il s’agit d’un être cher. Telle est la mal subit par Victor Hugo poète français qui a perdu sa fille Léopoldine par noyade. Vue le mal que le poète ressent, il refuse la participation de tous loisirs tel est le déracinement causé par la mort. Plein de douleurs et c’est vraiment triste de rejeter tous loisirs…

  23. Kane

    dit :

    Ce poème m’a beaucoup marqué et je n’arrive pas à l’oublier et surtout gravé dans mon esprit. Ce poème est émouvant et triste.

  24. Mohamed El Amrani

    dit :

    J’aime beaucoup ce poéme. Le magnifique Victor Hugo aime beaucoup sa fille qui est mort. Je suis triste…

  25. Yaya Berthe

    dit :

    Le poème qui m’a donné 19. 50/ 20 au second cycle

  26. Alex

    dit :

    Ce poème est tout simplement magnifique

  27. Alexis

    dit :

    J’adore ce poème. Je devais faire un exposé sur un poète du 19eme siècle et c’est Victor Hugo que j’ai choisi. Il fallait aussi que je récite une poésie alors j’ai pris demain dès l’aube…

  28. Blavignac

    dit :

    J’ai découvert ce magnifique poème… dans le cahier de ma fille Christine… je l’en remercie infiniment

  29. AYa

    dit :

    Très beau poème ♥️♥️

  30. Djamel

    dit :

    Vous avez la maîtrise de la langue. Vous êtes inégalable dans la manipulation du verbe.

  31. Tyhza

    dit :

    J’aime beaucoup ce poème. Victore Hugo aimait beaucoup sa fille.

  32. Gérard Lesage

    dit :

    Récité à l’école communale en 1957 et commenté en Français au 1er Bac, je l’ai mis en musique sur la célèbre Sarabande en ré mineur de George Frederic Haendel.
    gm.lesage@orange.fr

  33. Isabelle

    dit :

    J’ai appris ce poème en CM1 et j’adore le relire il est tellement beau..

  34. Mariem Talgorn

    dit :

    J’adore ta poësie

  35. Michel Andrès

    dit :

    J’ai appris ce poème en CM2. J’ai 75 ans et je le récite souvent ainsi que d’autres de Victor Hugo qui est mon poète préféré.

  36. Anne

    dit :

    Ce poème es romantique

  37. Elisa

    dit :

    « Demain dès l’aube… » a été écrit par Victor Hugo, pour sa fille aînée Léopoldine, qui s’est noyée dans la Seine, près de Villequier, avec son époux, Charles Vacquerie, Pierre Vacquerie et son jeune fils, le 4 septembre 1843. Léopoldine et Charles Vacquerie reposent dans le cimetière de Villequier. Victor Hugo, de retour de voyage, apprend ce drame en lisant par hasard le journal « Le Siècle », dans un café. Sa peine a été infinie. « C’était l’enfant de mon aurore Et mon étoile du matin! » écrit-il dans le poème VI, du livre IV « LES CONTEMPLATIONS ». « Demain dès l’aube… », sans titre, désigné par son incipit, est le poème XIV. Victor Hugo allait en pèlerinage, à Villequier, se recueillir devant la tombe de sa fille, qu’il surnommait affectueusement « Didine ».

  38. 29

    dit :

    Très beau texte mais quand on doit l’apprendre par cœur en une semaine c’est dur.

  39. Le Moller H.

    dit :

    Quel talent ! Exprimer sa douleur après la perte de son enfant, par des mots simples, avec une telle pudeur, sans faire etalage de sa grande souffrance, c’est du GENIE. …du Victor Hugo. !

  40. BENADDA

    dit :

    Cet immense poéte, le plus grand! enfermé dans lui-même, laisse sourdre la douleur incommensurable de l’inversion du cours normal de la vie, un père qui enterre son enfant!

  41. zuluckb

    dit :

    Et aussi, superbement mis en chanson par Henri Tachan

  42. Adam

    dit :

    Que c’est si triste!

  43. HUBERT

    dit :

    J’aime ce poème.

  44. Sacré Mutombo

    dit :

    Présenter Hugo comme un raciste, monsieur Azrain, c’est appréhender une grandeur dans une seule facette qui du reste pourrait s’avérer inhérent à la race humaine. Ne t’évertue donc pas à peindre Victor dans un jour odieux. Tenez, la belle citation lorsqu’il répondit aux journalistes sur le racisme Hugo déclara: « le jour doit se marier à la nuit pour engendrer l’aurore qui est plus beau que les deux ». Il fustigea à sa manière une pratique légale de son temps. Quant aux belles lignes, douze vers au total, Victor epanche un sentiment vivant qui demeure actuel et intemporel, ressenti sans masque ni gant; un sentiment pour lequel l’impuissance est la marque des humains face à ce qui arrive! C’est là que le chant de l’âme s’est marié à l’expression correcte qui a traversé les siècles pour nous parvenir intact et bien conservé telle une onde perçue à distance.

  45. Anon

    dit :

    À écouter absolument, la version chantée par Pierre Perret qui semble incarner à la perfection ce poème et en épouser la signification.
    https://m.youtube.com/watch?v=u-8ed2yVRxs

  46. Ibrahim chiesa

    dit :

    Grand merci à Mr Hugo immense artiste traversant le temps. Vous êtes éternel, vous méritez tous les plus beaux compliments. Chapeau, vous resterez toujours dans nos pensées.

  47. Lph

    dit :

    A Laurent,
    « la présence des absents
    Dans la mémoire des vivants »
    Ça pourrait être une des définitions de la Mort (« Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a L’inflexion des voix chères qui se sont tues. »)

  48. Anya

    dit :

    20 ans depuis ma découverte de ce poème, et j’ai encore les larmes aux yeux en le récitant !

  49. Désiré

    dit :

    C’est le top. Ce poème ne laisse indifférent celui ou celle qui a une fois perdu un être cher. C’est le comble. Hugo est un modèle pour la génération actuelle et pérenne.

  50. Durel

    dit :

    Les mots, lorsqu’ils sont choisis miraculeusement pour former une phrase, c’est comme la foi, sa soulève des montagnes !

  51. Evrard Lionel

    dit :

    Victor Hugo, dans ce poème immortalise son chagrin que nous ressentons à chaque lecture, tout en affirmant la peine qui est la sienna face à la mort de sa fille Leopoldine.

  52. Matthieu

    dit :

    Merci Monsieur Hugo ! À écouter également la version chantée par « les Frangines » qui l’ont merveilleusement bien adaptée.

  53. azrain

    dit :

    Beau poème mais qui ne reflète pas du tout le personnage raciste, ségrégationniste d’extrême droite, pro esclavagiste, débonnaire et pervers. C’est à penser que l’homme était bien différent, rien de commun d’un coté un poète reconnu et de l’autre un être immonde, un sale type.

  54. laurent

    dit :

    Merveilleux Hugo…

    La réponse, c’est Jean d’Ormesson qui la donne…

    « Il y a quelque chose de plus fort que la Mort
    C’est la présence des absents
    Dans la mémoire des vivants »

  55. chouchou bouga

    dit :

    J’adore… Les sensasions se melangent de tristesse.

  56. Nini

    dit :

    Merwan,Vous êtes un poète ! J’ai appris et surtout illustré ce poème à l âge de 6 ans, pour moi, tout est intact! (48 ans) J’ai toujours la chaire de poule quand j’ouvre mon cahier de poésie que j’ai eu la chance de conserver.

  57. yo fa

    dit :

    Ce poème est tellement beau !

  58. maria del carmen Canessa

    dit :

    Es uno de los poemas mas bellos que he leido. Trasmite con sencillez y profundidad toda la tristeza de quien sufre la ausencia de un ser querido. Que grande Victor Hugo!

  59. Tiphaine de raguenel

    dit :

    C’est très émotif!

  60. Lyson MARVY

    dit :

    Ce poème est triste. Tout ça pour une fleur sur une tombe.

  61. Maxence

    dit :

    Ce poème est non pas magnifique mais sublime ! Il est à la fois touchant, émouvant et triste, mais pour ma part bouleversant. Il a été écrit pour sa fille qui s’est malheureusement noyé dans la Seine le jour de son mariage. Car avec son mari ils ont fait une balade en barque et la barque a coulé. Elle est morte car sa robe était énorme, que ça a fait ventouse et ce qu’il a attiré au fond de la Seine.

  62. de la Rochetulon

    dit :

    Ce poème me fait chaud au coeur.

  63. JenniferWukko_ActriceOfficielle

    dit :

    Hamid tu n’as pas compris, mais sinon ce poème est très touchant, Victor est un héros, et jamais le monde ne se passera de lui, même dans les moments les plus triste de l’humanité.

  64. THOMAS

    dit :

    J’ai toujours beaucoup aimé Victor Hugo, mon poète favori. Ce poème, si particulier, me plonge dans un état second : j’ai la chair de poule, les yeux emplis de larmes. A la lecture de cette œuvre je ressens pleinement les sentiments très forts qui le liaient à sa fille morte beaucoup trop tôt. L’amour se mêle à la tristesse sans jamais s’affronter. Lorsqu’il m’arrive d’être triste, sans raison particulière, je m’empresse de relire ce poème, je suis aussitôt apaisée et à nouveau sereine. Il y a des mots comme ça…

  65. Claire Marie jouis

    dit :

    Deux fois, je suis allée sur la tombe de Léopoldine et je lui ai récité le poème : « Demain dès l’aube… » que j’ai appris autrefois au collège. Victor Hugo est un de mes poètes préférés.

  66. Lph

    dit :

    Pour ceux qui ont aimé ce poème, V. Hugo a aussi écrit « A Villequier », une autre facette du désespoir

  67. Bleuenn

    dit :

    Franchement, c’est trop joli. On voit qu’il est prêt à tout pour sa fille… j’en pleure

  68. PERRIN

    dit :

    Prémonitoire, tout le monde l’oubli. Merveilleux, rythmé, du grand ART.

  69. Sara

    dit :

    Ces un poème vraiment triste

  70. amos

    dit :

    Ça me fait pleurer

  71. Pamela

    dit :

    Amour et tristesse… une melange simplement parfaite…

  72. serigne ndiaye saté waly

    dit :

    Victor Hugo un homme de référence, idole pour la génération actuel. Tes poèmes me rendent heureux surtout celui où a écrit ta fille décédée. Cà me rappelle en classe de 3e où nous récitions ce dernier. J’avais pris la meilleur des notes et depuis ce jour tu est dans ma mémoire.

  73. Imad

    dit :

    C’est un gros Victor Hugo

  74. Ghedir

    dit :

    Setif est triste et beau à la fois. Il pleut, ma fille assise à côté de moi, je lui récite ce joli poème que j’ai appris à l’école de Bel Air. Il me fait penser à la France, non pas à la coloniale, mais à celle des droits de l’homme.

  75. andrew

    dit :

    Quel beau poème!

  76. Pat

    dit :

    Coincidence ou hommage de Apollinaire dans l’Adieu?

    L’Adieu

    J’ai cueilli ce brin de bruyère
    L’automne est morte souviens-t’en
    Nous ne nous verrons plus sur terre
    Odeur du temps brin de bruyère
    Et souviens-toi que je t’attends

  77. Anis

    dit :

    Vous savez que Victor Hugo a fait ce poème pour sa fille qui est morte noyée.

  78. BONNET

    dit :

    Toute l’œuvre de Victor Hugo est là ! Comment oser critiquer ce poème si parlant, et toi Othman pour qui te prends-tu ? Et que connais-tu donc à la beauté ? A coté de monsieur V. Hugo, nous ne sommes que des vermisseaux…

  79. Josy

    dit :

    Peut on faire un parallèle du poème avec le déroulement du chemin de vie. La naissance… etc…

  80. Ange

    dit :

    Vraiment, c’est touchant ce poéme, j’aime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *