Liberté

Paul Eluard
Sebastian Abbo, Freedom for Ukraine, 2022
Sebastian Abbo, Liberté pour l’Ukraine, 2022. Gravure édition limitée disponible dans notre Galerie d’Art


Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

Paul Eluard

Poésie et vérité 1942 (recueil clandestin)
Au rendez-vous allemand (1945, Les Editions de Minuit)

La biographie de Paul Eluard

Imprimer ce poème

486 commentaires sur “Liberté”

  1. Miloud Tires

    dit :

    On achète la liberté avec le sacrifice comme les braves palestiniens mais le Monde est hypocrite à deux visages.

  2. Morgane Dokzsewska

    dit :

    Je kiffe trop ce poème en + il est trop fastoche !

  3. Daniel

    dit :

    À celui qui n’aime pas ce poème je veux te dire que ton prénom toi ÊTRE HUMAIN est… LIBERTÉ

  4. SAAS Bernard

    dit :

    La Liberté, toujours je la défendrai même s’il faut en payer le prix fort comme beaucoup de nos ainés. C’est grâce à eux que je suis libre aujourd’hui, je les en remercie. Liberté je te chéri.

  5. Jackie

    dit :

    Comme d’habitude, tout le monde ou presque confond vaillamment la cause (la liberté, contre l’oppresseur étranger) et la qualité littéraire… De ce point de vue, rien n’a changé, rien ne changera probablement jamais.

  6. Stracchi

    dit :

    Ma fille l’apprend actuellement en CE2, elle l’a bien aimé.

  7. Gabriel Lefebvre

    dit :

    Ce poème est extraordinaire…

  8. Baumont

    dit :

    Ma petite fille l’apprend en ce moment. Elle est en CE1

  9. Anonyme

    dit :

    En CM2 j’ai du l’apprendre pour un concours de poésie… et j’ai gagné! Plein de souvenirs en la relisant car c’est sur ce site que j’ai appris cette poésie. A mon amie, Sophie, une Ukrainienne tellement courageuse et qui a du surmonté de nombreuses épreuves.

  10. Azzedine

    dit :

    Çà me rappelle en cm1… vers 1969

  11. Károly Attila Soós

    dit :

    Fantastique! J’aimais ce poeme lorsque les communistes déprivaient nous autres Hongrois de la liberté. Et je l’aime maintenant, lorsque les semi-fascistes de Viktor Orban font la meme chose.

  12. Kensen

    dit :

    Quelqu’un peut me donner son thème svp??

  13. Ettigirb YEBMAL

    dit :

    Plus que jamais, j’aime ce poème- meme si long :)) j’ai dû l’apprendre en 3 eme…. jamais su en entier :))

    Merci aux écrivains, aux poètes, aux gens qui avec leur sensibilité arrivent à nous faire palper notre émotion, pour que s’inscrive en nous la force de la paix, de la compréhension pour la folie qui aurait pu nous gagner mais ne nous gagnera pas tant que notre admiration et notre écoute nous conduira….

    Sinon au pardon de ceux qui attentent aux jours d’autrui, mais du moins à l’incessante question : pourquoi sommes nous ici… ?
    ? pour l’éternelle résolution du « vivre ensemble…? » c’est quoi ? C’est comment ?

    Naître ici ou sur les trottoirs de MANILLE….? Par quel hasard ? Par quelle chance? Merci à tous ceux qui écrivent, merci à la jeunesse qui communique son espoir, qui dessine, qui lit et écrit (des BD et des ànimes’) aussi pour remplacer l’argent par l’amour.

  14. Djamila Ould Ahmed

    dit :

    J’ai fait cette poesie quand j’était en cm2 ça me rappelle combien je m’étais efforce pour l’apprendre et aussi ma fille a nombreuses difficultés à l’apprendre c’est vraiment emouvant

  15. Alexander obdeijn

    dit :

    Je suis en CM2 et j’avais perdu ma poésie donc j’ai trouvé ce site pour l’apprendre et ça ma beaucoup aidé. Merci à Paul Eluard d’avoir fait cette poésie.

  16. Kate ‍

    dit :

    J’adore ce poème ; ça me rappelle le CM2

  17. Ambre ♥️

    dit :

    C’est magnifique

  18. Tali

    dit :

    Je l’ai appris à l’école pour une commémoration en CM2 .

  19. alain

    dit :

    La liberté, rêve inaccessible, qui nous dépasse et n’est qu’une volute de jasmin enivrante. Mais que serait la vie sans rêves et sans poètes, un triste cauchemar. Merci ELUARD de nous avoir donné cette bouffée de liberté dans notre monde de sang et de feu.

  20. David

    dit :

    Merci de m avoir appris cette poésie

  21. Nedjoui

    dit :

    Lu et apprise en cm1

  22. Platroz pierre (salon des poètes de Lyon)

    dit :

    Mais où es-tu passée Liberté ?
    Ne vois-tu pas ces chars dans les plaines
    Écrasant les récoltes
    Ces drones dans les cieux pilonnant l’humanité
    Ces armées qui s avances en pagaille ?

    Je te croyais gagnée pour toujours
    Mais chaque jour est un combat pour te reconquérir
    Te remettre à la pointe de nos espérances.

    Sais-tu que l on te cherche encore
    Longtemps après le temps des Lumières
    Depuis nos guerres des derniers siècles
    Dans la mémoire des Hommes.
    Je te croyais vivante en pleine clarté
    Mais tu restes tapie dans l’obscurité
    Muette, inodore, inoffensive.

    Je voudrais pouvoir écrire ton nom
    Liberté
    Sur les tanks ukrainiens et russes
    Roulants ou calcinés
    Sur les uniformes des combattants
    Des pompiers , des gendarmes, des postiers.
    Sur le porche des cathédrales ´les marches des mairies
    Les façades des maisons du peuple.
    Sur les saisons qui se succèdent
    Enrichissants hameaux et prairies.
    Sur les racines des arbres, le feuillage
    Et l’air de la conopée.
    Sur les jeunes amours qui perdurent, au delà
    De la mousse des nuages (1)
    Et de la sueur de l’orage (1)

    Pierre Platroz. ( 1) Paul Eluard

  23. HUTIN Gonzague

    dit :

    Et bravo à ceux qui le rappelle, le grave et le célèbre en exaltant le poëte, et c’est bien le cas de Xavier Donzelli qui s’en fait l’officiant, par son livre au vers si bien choisi : « par le pouvoir d’un mot »

  24. pixie

    dit :

    Je l’ai appris par cœur en CE2, j’ai scotché la maitresse!

  25. John

    dit :

    Je suis très ému par ce poème, il raconte presque mon histoire… Merci Paul Élouard

  26. Beatrice

    dit :

    Ce poème m’est venu à l esprit en pensant à l’histoire d’amour interrompue par la mère du fiancé de ma fille car apparemment il est encore impossible qu’un musulman aime une catholique. Son fiancé est enfermé chez lui n’allant plus au lycée pour l’instant de peur qu ils se croisent. Ce poème m’aide à affronter cette intolérance et ce racisme. Il est intemporel.

  27. Lévénès

    dit :

    Balzac aussi était payé à la ligne; il n’ay pas de sot métier, il n’y a aurait que de sottes gens …

  28. Izou

    dit :

    Si une personne est capable d’écrire cela en CM2 il devrait s’appeler Paul Eluard. Et peut-être lire d’autres textes de lui-même !!!

  29. Mickaël Leduc

    dit :

    J’ai trouvé une autre version et je suis un peu troublé.

  30. morgane

    dit :

    Votre poème est parfait, j’adore.

  31. Just1

    dit :

    Super, je kiffe

  32. Juju28

    dit :

    C’est fou de voir autant de negativité pour commenter un poème…

  33. JFB

    dit :

    La tarte à la crème du poème engagé, avec lequel on a enquiquiné des générations d’écoliers, mais dont la substance aurait pu être produite par un élève de CM2. En dénonçant l’oppression des uns, Eluard finira par glorifier l’oppression des autres. Et sera ardemment récupéré. Mais cela la doxa officielle le dit rarement !

  34. Pace è Salute

    dit :

    Il y a bien longtemps de cela un homme a propagé la haine envers une communauté et contre tous ceux qui si sont opposés. Mettant le monde à feu et à sang.

    Aujourd’hui, un autre homme réussi avec la haine à monter les vaccinés contre les « non vacciné ».
    Mettra-t-il la terre à feu et à sang ?

    Liberté est toujours d’actualité, malheureusement.

  35. Sébastien Le may

    dit :

    Nous somme devenus des produits de consommation sans libertés mais au meilleur prix de leurs libertés en sursis.

  36. hay

    dit :

    Très beau poème, personnellement je suis en premiere mcv et je suis conquis par la profondeur des ces vers. Cela m’a bouleversé…

  37. Dumas PJ

    dit :

    S’agissant d’une ode à la femme, « Soeurs d’espérance » poème figurant dans le Rendez-vous allemand est plus fort que Liberté, par sa briéveté et son rythme en particulier : « chaque visage aura droit aux caresses »

  38. Paul Leleu

    dit :

    S’il vous plait monsieur Patrick Student, laissez à madame Estelle Lavogiez la LIBERTÉ d’exprimer son ressenti ! Eluard vous en remercie.

  39. STUDENT PATRICK

    dit :

    Estelle Lavogiez, c’est vous qui êtes nulle! Des personnes se battent encore pour être libres. Pensez à vos aïeux qui se sont battus et morts justement pour que vous soyez libre. Ne les tuez pas une seconde fois !

  40. Fontaine Patricia

    dit :

    Juste, j adore, il me donne le frisson. Comment une personne, peut dire, sur ce site, que Liberté est nul. Quel tristesse.

  41. Julius Schultz

    dit :

    La femme
    La mère
    La douceur
    L’amour
    sont toutes féminines
    comme la lutte de tous les jours pour la vérité
    comme la victoire d’ aujourd’hui qui nous ouvre
    les yeux sur une mer avec des vagues hautes d’espérance et sur des voiles pleines de liberté.

  42. Pigeon

    dit :

    Magnifique poème, vous trouverez l’original grave sur disque récité par l’auteur en personne en Angleterre où il était exilé. Il dit lui même que tt d’abord c’était une femme le sujet de ce poème et « Liberté » c’est tt naturellement instauré. Superbe surtout ds le contexte historique, quand la RAF a jeté des dizaines de milliers de copie sur la France l’impact à été énorme pour le moral des français occupés !

  43. Estelle Lavogiez

    dit :

    Il est nul et long.

  44. Windisch

    dit :

    Lors du salon amopalien à la mairie du 7 eme arrondissement

    Mercredi 24 novembre 2021
    14 h – 19h
    Déclamation de textes et poèmes
    ___________

    Je dirai le poème de Paul Eluard:

    « LIBERTÉ »

    Mais, avant de dire ce poème, je lirai les paroles prononcées par Paul Eluard lorsqu’il récite son poème…

    « J’ai écrit « liberté » pendant l’été 1941. Je l’ai commencé en pensant que le nom qui viendrait à la fin, serait celui de la femme que j’aimais. Mais je me suis aperçu que celui-ci faisait place à mon désir de liberté, de libération, il l’incarnait. Ce poème, imprimé pendant l’hiver suivant, en Angleterre, fut lancé sur la France, par les avions de la Royal Air Force. »

    Commentaire:

    Ce poème « liberté » est parachuté à des milliers d’exemplaires (au-dessus de la France occupée) par les avions anglais sous forme de tracts. Le poème est une ode à la liberté face à l’occupation allemande. Paul Éluard qui s’appelait Eugène Grindel est un humaniste, il lutte avec son écriture contre les injustices, la haine, l’horreur de la guerre. Il prône l’amour, la liberté et la fraternité.

  45. Jacques Lambour

    dit :

    C’était en 1965 ou 1966, en guise de discours clôturant la session de l’Université Méditerranéenne d’été (Rencontre d’étudiants de tous les pays bordant cette mer, cette mère commune), Georges Duby nous servit ce texte, en y ajoutant simplement qu’il l’avait appris par cœur la nuit précédente.

    Belle leçon, belles leçons, pour faire court je ne parlerais que de la leçon concernant la mémoire. Plus tard faisant, et faisant faire du théâtre, j’ai réalisé et transmis de mon mieux, cette exigence du « par cœur », du « avec le cœur », pour rentrer à l’intérieur d’un texte. Et je me réjoui que l’école cultive encore l’appris par cœur.

    Malgré quelques difficultés je me suis pris d’apprendre ce texte en quelques mois (avec des pauses nécessaire à la maturation, ainsi qu’à des phases de réapprentissage), sans trop savoir si j’aurai le plaisir de le restituer un jour. L’occasion m’en a été donnée en ce 21 septembre 2021, journée mondiale de la Paix, célébrée à Angers comme tous les ans, au monument de la place de la Paix. Par deux trois fois ma mémoire s’est obscurcie d’où la nécessité d’un coup d’œil au papier, mais l’essentiel était bien présent. Merci à Paul Eluard à Georges Duby, ainsi qu’au public, car c’est un grand bonheur que de pouvoir (encore vu l’âge) partager ses valeurs.

    Giële

  46. Hocine Gramdi

    dit :

    La liberté est un espace vide de toutes références explicites…

  47. Beddou

    dit :

    Et maintenant la liberté a été bafoué ?

  48. Michèle BLANGILLE-FRANTZ

    dit :

    Interne à l’Ecole Normale d’Institutrices de… (promo 1956-1960) j’ai mangé pendant 4 années scolaires dans le réfectoire orné sur le mur du fond d’une tapisserie de Jean Lurçat illustrant ce poème magnifique de Paul Eluard. Cette tapisserie, je l’ai revue avec émotion il y a quelques années au Musée d’Angers. C’est dire si je connais ce poème, même si je ne le sais plus « par coeur » dans son entier. Mais je l’ai gardé dans le cœur et il me revient en mémoire chaque fois que, en France et dans le monde, la LIBERTE est foulée aux pieds… Il faut se battre sans cesse pour la préserver ! Mais…

  49. Lavorel

    dit :

    Gala a sans doute préféré un beau dessin de Salvadore à un long discours de Paul… pourtant elle ne s’est pas privé de sa liberté dans leur couple !…

  50. Anonyme

    dit :

    Très beau poème

  51. Moi

    dit :

    Je suis actuellement en troisième, j’adore tout ce qui est poème ect… Celui-ci est particulièrement beau car le sujet traité est intéressant et important. J’espère qu’il plaira à d’autres personnes autant qu’à moi

  52. Gilou

    dit :

    Quand Paul Eluard a composé ce poème à l’origine, c’était pour louer sa femme dont le nom n’était pas Liberté. Plus tard, bien sûr, avec la guerre et son long cortège d’horreurs et d’oppressions il a opportunément rebaptisé ce poème « LIBERTE qui a fait un tabac dans sa carrière. L’histoire ne dit pas ce qu’en a pensé sa femme … Reste que c’est un poème magnifique !!!

  53. Min.A

    dit :

    Franchement, je me trouve actuellement en 5ème, l’esprit accablé de poèmes, mais celui là, non. Je le trouve long, répétitif, lassant, d’un politiquement correct si ennuyeux… Dites moi, vous les autres qui ne jurez que par ce poème, qu’est-ce qui vous plaît dedans ? Non franchement ça m’intéresse! Parce-que, même le style d’écriture ne me semble pas incroyable, c’est juste… un ensemble mou, lourd de vers, et je ne blesse personne, Paul Eluard, pauvre de lui est dans sa tombe auprès de sa liberté tant chérie. Enfin, bref, je vais affronter cette épreuve et apprendre par tête (et non par coeur, le mien se trouve dans des endroits bien plus exaltants) ce poème, que dis-je, cette thèse de lycéen sur un sujet des plus relouds du monde…

    PS : Arrêtez de comparer ce poème au COVID-19. C’est aussi absurde que de comparer une table à une armoire. Cordialement.

  54. Jean Michel Clerc

    dit :

    Je retrouve ce sublime poème d’Éluard, grâce à ce site.

    M’ont intéressé les commentaires, justes et sincères souvent, drôles parfois, je parle de ceux qui comparent la liberté dont parle le poète caché sous les fusillades en 1941/42 à leur liberté atrophiée des terrasses et autres regroupements.

    C’est dingue comme les gens oublient. Faudrait être fou pour imaginer que d’être obligé de rester chez soi c’est comme quand on risquait d’être tué en allant à la messe, au travail, ou que toute ta famille y passait si ton mari était circoncis.

    Faut pas se tromper d’ennemi. Si on vous oblige à rester chez vous, et que vous vous en plaignez, profitez-en pour réfléchir, vous verrez, ça changera tout.

  55. Katia

    dit :

    Sur mes cahier d’écolier
    Sur mon pupitre et les arbres
    Sur le sable sur la neige
    J’écris ton nom…

    Je sais cette poésie par coeur. Et j ai 8 ans. Merci Paul Eluard!

  56. MIL UNG

    dit :

    Je suis en 5ème et j’ai le poème à apprendre. Je le trouve très long et répétitif mais finalement il est quand meme très beau et je le conseille.

  57. Romane Laurent

    dit :

    Je suis en 4éme. J’ai du faire un exposé sur une oeuvre représentant la liberté. Quand j’ai découvert ce poème je l’ai trouvé long et ennuyeux mais je reconnais m’être trompé. Il m’a beaucoup inspiré. J’ai adoré déchiffrer les métaphores qui accusent notre système. Je pense comprendre l’auteur car en cherchant des informations pour mon exposé j’ai compris le contexte dans lequel il a écrit ce poème. Aujourd’hui encore chacune de ces phrases est vrai et c’est bien triste.

  58. quelqu’un

    dit :

    Trop bien, j’adore.

  59. Roxou31

    dit :

    J’ai choisi cette poésie car elle est magnifique et pour moi tout est vrai. Merci pour cette poésie.

  60. Tit

    dit :

    Je suis en 3eme. Mon prof nous a demandé d’apprendre ce poème pendant les vacances. Comme tout les ados je me suis dit: OH NAAAN! Mais je ne regrette finalement pas car ce poème est magnifique.

  61. Mako

    dit :

    @Katia : Il était communiste, une chose impossible dans votre pays de liberté. 😉

  62. Coco P.M

    dit :

    J’adore cette poésie!Je l’ai apprise à l’école avec deux autres personne.
    Et celle ou celui qui à fait cette poésie:

    sur un prof assassiné
    sur un Beckram sacrifié
    sur une femme voilée
    sur un concert bafoué
    ………………….
    sur un juif dans son marché
    sur un dessinateur osé
    un musulman en prière
    et sur un homme ordinaire
    J’écris ton nom LIBERTE

    Je lui dit …Bravo!

  63. jim nobody

    dit :

    Pourquoi écrire ton nom ?
    Liberté tu es.
    Liberté tu vas,
    Liberté je t’aime,
    Liberté chérie!

  64. L’auteur incompris

    dit :

    O jt vannucci le plus grand des voyous
    O toi le plus grand des fous
    O toi le plus grand défenseur droit
    À toi je te dois
    Ce poème appeler liberté

  65. Blanche Ziba

    dit :

    Sur mon cœur j’écris ton nom
    Sur mon âme j’écris ton nom
    Sur ma vie j’écris ton nom
    Liberté
    Freedom
    Freiheit

  66. Melkior

    dit :

    La liberté fera à jamais partie de la condition humaine. Même si de sombres forces oeuvrent inlassablement pour nous en priver, le cri poignant d’Eluard est là pour nous le rappeler.

  67. soso

    dit :

    Moi, je dois apprendre ce poème et je ne comprends rien !

  68. blanche589

    dit :

    Un peu long mais j’aime bien

  69. Katia

    dit :

    Moi, une américaine, je suis ici pour lire ce poème la nuit avant notre élection contesté de 2020. J’ai beaucoup de peur pour notre pays mais ce poème me donne de l’espoir. Merci Eluard.

  70. Mateo

    dit :

    C’est bien

  71. ANY

    dit :

    sur un prof assassiné
    sur un Beckram sacrifié
    sur une femme voilée
    sur un concert bafoué
    ………………….
    sur un juif dans son marché
    sur un dessinateur osé
    un musulman en prière
    et sur un homme ordinaire J’écris ton nom LIBERTE

  72. Chaadli

    dit :

    Magnifique.

  73. Béhem

    dit :

    A genoux je t’implore, je te supplie, j’étale et je crie toutes mes espérances afin que tous les humains sur notre terre connaissent cette lumière, cette douceur, cette quiétude, ce bonheur, ce soleil. Oh Toi Liberté !

  74. Irina

    dit :

    Oh ce poème est trop trop beau. Je l’adore, c’est comme si on avait passé beaucoup de temps en prison et qu’on soit libres.

  75. Orlando JOTAPIL

    dit :

    Bravo pour tous ces commentaires enthousiastes, et mérités. Bon, quelques uns trouvent le poème trop long; je voudrais leur demander de penser un instant à tous ces prisonniers du colonialisme, des dictatures, qui ont résisté à travers les tortures et la prison. Mandela est resté 23 ans en prison, ce n’est pas long, 23 ans ? Mandela méritait les 21 strophes du poème Liberté – même si au moment où Eluard écrivait son poème, 1940, Mandela n’était qu’un petit enfant.

  76. Perle

    dit :

    Oulà, beaucoup de souvenirs qui ressurgissent! Ce poème représente par excellence mes années de primaire 🙂

  77. Francois.

    dit :

    Cette poésie s’adressait à une femme aimée.

  78. Jaida

    dit :

    « J’écris ton nom », difficile de ne pas sombrer dans la nostalgie de la petite enfance, des souvenirs de la petite écolière que j’étais, je n’ avais pas mesuré à quel point cette liberté allait me faire défaut et jusqu’à aujourd’hui …merci, Paul Eluard, pour m’avoir permis d’exprimer bien qu’innocemment, mon désir de « liberté ».

  79. dmdleroy

    dit :

    La force des grands auteurs est d’écrire un texte intemporel, qui trouvera écho dans le quotidien de chacun quelles que soient les modes et les circonstances.

  80. mayah n

    dit :

    Le poème « liberté » est en rapport avec la crise COVID-19 parce que les gens veulent la liberté. Les gens veulent la liberté de quitter la maison mais COVID-19 permet aux gens de trouver la liberté en eux-mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *