Promenade

Esther Granek

Un banc, des coteaux,
des fleurs, une treille,
rayons de soleil
me chauffant le dos.
Des troncs noirs et hauts.
Émois du matin…
Que je me sens bien !

Bocages, ramures.
Un toit qui rassure.
Abri où je dure.
Du rêve. Un piano.
Des livres à gogo.
Pour moi un festin !
Que je me sens bien !

Et quittant la rade,
parfois en balade
ou en randonnée,
je prends le sentier,
coeur et pied légers.
Appel quotidien…
Que je me sens bien !

S’allongent les lieues.
Au vent mes cheveux.
Fatigue aux mollets.
Un coin oublié.
Un silence ailé.
Gazouillis soudain…
Que je me sens bien !

Des baies, des épines.
Et l’air qui burine.
Odeurs de résine
et de chèvrefeuille.
Un saut d’écureuil.
Soleil au déclin…
Que je me sens bien !

Chemin du retour.
Rougeoiement du jour.
Et paix alentour.
Au loin en beauté,
mon toit, mon grenier.
En moi un refrain…

Que je me sens bien !…
Que je me sens bien !…
Que je me sens bien !…
Que je me sens bien !…

Esther Granek, De la pensée aux mots, 1997

Imprimer ce poème

2 commentaires sur “Promenade”

  1. Sriwongchai

    dit :

    C’est une belle parole par poeme. Laissons-nous imaginer chaque fois de chaque sentiment du poete en decrivant de la nature pour faire plaisir. Amusons-nous en promenant dans la foret. A la montagne… pour les gens qui aiment bien la nature et aussi la randonnee. On peut sentir bien la nature en lisant ce poeme.

  2. poirier lucie

    dit :

    Très belle poésie sur La promenade… que du bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *