Chien errant

Jules Delavigne

Il essaie des fois de défaire ce nœud
Essentiel, sa force, sa faiblesse
Une couronne imaginaire posée sur la tête,
Une brioche croquée dans la pénombre,
Loin du regard des autres

Le soleil brille sur lui
Il ne le voit pas

L’estragon de son hémisphère,
Il pourrait laisser ses bagages derrière lui
Et aller dans les roses de son enfance
Embrasser le sable des jours oubliés

Pourquoi se cache-t-il quand le vent se lève ?
Ses poches sont vides de toute façon.
Le chien errant en lui le suit depuis toujours
Mais n’a jamais la force pour le rattraper

Son ciel de l’absolu est entouré d’horizons
Mais il l’écarte, un mensonge démenti

Installé confortablement sur son canapé
Au milieu d’un champ de poussière
Il ne vit que la moitié de son existence

Jules Delavigne, 2006

Imprimer ce poème

8 commentaires sur “Chien errant”

  1. perez

    dit :

    Il vit son mensonge dans une société plus mensongère encore, en pensant a tort que plus le mensonge est fort plus la frontière de la vérité est proche, un monde inverse ou le faux est vrai, seul lui connait sa situation mais impuissant sourd a sa révolte, ses ailes brisées, n’ayant surement jamais voler, il préfère le mensonge, il est juste « le mendiant songe ».

  2. Montagner

    dit :

    Pour avoir sa bio, tapez son nom dans votre moteur de recherche, ou cherchez le simplement sur poètica.fr

  3. FRUITS CONFITS

    dit :

    MENSONGE et bien tout simplement il se ment a lui même c’est pourtant très clair et c’est très beau combien de personnes se mentant a elles même pour ne pas affronter cette vie qui parfois est pénible mais si belle a la fois

  4. eugénie

    dit :

    Quelqu’un saurait-il ou trouver la biographie de ce poète ?

  5. Chiens

    dit :

    J’aime beaucoup ce poème

  6. Bob

    dit :

    Le rapport au mensonge est très simple, il se ment à lui même alors que la vie lui tend les bras il les refuse et préfère rester dans sa monotonie.

    Et le rapport à la liberté, j’en vois 2, la liberté de se mentir à soit même de ne pas voir la vérité qui nous entoure, et le fait que ce bonhomme n’est pas libre mais est contraint de vivre sa vie qui est monotone.

    Enfin bref j’adore ce poème, je le relis souvent.

  7. Dupont

    dit :

    J’aime aussi mais je ne vois pas le rapport avec la liberté

  8. Mika

    dit :

    il est très intéréssant mais j’avoue que je ne compren pas pk il é dans la rubrique mensonge….:-(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *