Océanothérapie

Sybille Rembard

Les particules d’eau se collent à la peau
regorgent d’abstraction
Cette sensation de fluidité intrinsèque à chaque atome
perpètre la cénesthésie créative des neuf premiers mois
L’imaginaire se berce dans la pensée
se concentre sur la caresse du geste répété
se laisse flotter comme un objet éloigné de tout
C’est ainsi que je survis
sur une île de bonheur submergée par les ondes
Je regarde le monde à travers ce voile
le seul que je peux supporter
je constate sa beauté et mon indifférence
ses couleurs se font de plus en plus intenses
mes yeux sont aveuglés par la tendre tempête
J’ai enfin appris à nager

Sybille Rembard, Beauté fractionnée, 2002

Imprimer ce poème

3 commentaires sur “Océanothérapie”

  1. PO

    dit :

    Un début corsé et intense. Une belle oeuvre de poésie.

  2. Marina

    dit :

    Cette poésie est très sentimentale et touche très profondément.

  3. Annelise

    dit :

    J’adore c’est très … rafraichissant. Je vais l’imprimer et le mettre dans mon cahier de poèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *