Art poétique

Paul Verlaine

De la musique avant toute chose,
Et pour cela préfère l’Impair
Plus vague et plus soluble dans l’air,
Sans rien en lui qui pèse ou qui pose.

Il faut aussi que tu n’ailles point
Choisir tes mots sans quelque méprise :
Rien de plus cher que la chanson grise
Ou l’Indécis au Précis se joint.

C’est de beaux yeux derrière des voiles,
C’est le grand jour tremblant de midi ;
C’est par un ciel d’automne attiédi,
Le bleu fouillis des claires étoiles !

Car nous voulons la Nuance encor,
Pas la couleur, rien que la Nuance !
Oh ! la nuance seule fiance
Le rêve au rêve et la flûte au cor !

Fuis du plus loin la Pointe assassine,
L’Esprit cruel et le Rire impur,
Qui font pleurer les yeux de l’Azur,
Et tout cet ail de basse cuisine !

Prend l’éloquence et tords-lui son cou !
Tu feras bien, en train d’énergie,
De rendre un peu la Rime assagie.
Si l’on y veille, elle ira jusqu’où ?

Ô qui dira les torts de la Rime !
Quel enfant sourd ou quel nègre fou
Nous a forgé ce bijou d’un sou
Qui sonne creux et faux sous la lime ?

De la musique encore et toujours !
Que ton vers soit la chose envolée
Qu’on sent qui fuit d’une âme en allée
Vers d’autres cieux à d’autres amours.

Que ton vers soit la bonne aventure
Éparse au vent crispé du matin
Qui va fleurant la menthe et le thym…
Et tout le reste est littérature.

Paul Verlaine, Jadis et Naguère (1885)

Imprimer ce poème

15 commentaires sur “Art poétique”

  1. Baptiste

    dit :

    On a désormais coutume d’interpréter la locution « Et tout le reste est littérature » comme signifiant le peu d’importance, voire l’insignifiance… Il s’agit là rien de moins qu’un piteux contresens… Cette locution signifie en effet l’exact contraire !…

  2. Manon

    dit :

    La poésie est un art complexe que même les âmes les plus littéraires ne peuvent comprendre dans son intégralité… Je ne dis pas qu’il est impossible de comprendre la poésie mais personne n’a le droit de critiquer le poème d’un autre sans avoir été dans la peau de celui qui l’a écrit. Ce poème, contrairement à ceux qui pensaient le contraire, est bien plus qu’un poème : c’est la preuve que la poésie est accessible à tous et une porte ouverte à ceux qui veulent bien s’en servir de guide pour s’engager sur la voie de l’écriture.

  3. Dandy Carduelis

    dit :

    Ce poème est écrit en 1874, il est, en quelque sorte, le manifeste du symbolisme et la définition de l’impressionnisme verlainien. Si vous le trouvez ennuyeux – chacun ses goûts évidemment – c’est que vous ne le comprenez pas ; il donne, en effet, la vision de la poésie selon Verlaine ; sa critique du Parnasse et sa réforme de la versification.

  4. G-L

    dit :

    Merci Joachim, j’approuve parfaitement votre avis. Un peu sévère peut-être, si les gens se sentent insultés, ils auront plus du mal à nuancer leur opinion.

  5. Teufel

    dit :

    Ce poème est tout un programme poétique, la définition d’une école, un manifeste pour un courant. il est en plus court (peut-être aussi en mieux) ce que se voulait la préface de Britannicus ou la défense et illustration de la langue française.

  6. joachim

    dit :

    A vous, ceux qui trouvent ce poème important trop long, trop ennuyeux. Votre avis négatif vous concerne, il vous révèle en fait. Ce poème date de 1885. La première chose à faire quand nous lisons un poème ou un texte littéraire n’est t-il pas de se remettre dans le contexte, qui n’est pas le même que celui des années 2010, bien consuméristes et impatientes ? Votre avis négatif montre l’étendue de cette ignorance imbécile qui consisterait à envoyer valdinguer sans sourciller l’un des plus beaux poèmes de la langue française. Faut t’il donc oser tout de même, à montrer sa bêtise crasse ainsi! L’époque le permet, il est vrai profitons en alors! Donnons tous notre avis sans retenue, écrasons nos ancètres de notre arrogance. Que ceux qui ont des yeux lisent, et que ceux qui ont des oreilles écoutent. De la musique encore et toujours! Voilà un poème visionnaire. Qu’on le trouve trop long ou « ennuyant » (sic) est terriblement secondaire, et si vous êtes incapables de rêver, tant pis pour vous 🙂

  7. Rémi

    dit :

    Je le trouve un peut trop long

  8. Ophelie

    dit :

    A qui Verlaine s’adresse-t-il dans ce poème svp ?

  9. Patrick

    dit :

    Ce texte n’est pas un poème qui a pour but de faire rêver, mais c’est plutôt à travers lui que Verlaine donne sa vision de la poésie, sur comment elle doit être (la musicalité, les rimes impairs, la quête des mots adéquats). C’est plus où moins la règle qu’il a établi sur ses poèmes. Voilà voilà

  10. mathilde

    dit :

    les poèmes ne sont pas la pour faire plaisir au gens, ils sont la pour faire sortir notre créativiter qui vient de notre tête de se qu’on eprouve et du ressenti de notre ou de la vie. pour ma par je le trouve bien. juger est manque de créativiter qui créé des limite à nos envie folle de pouvoir dépasser soit même..Ne jamais prétendre qu’on est pas a la hauteur c’est la base du respect de soit même. merci pour votre lecture agréable, et soucieuse qui permet de s’évader.

  11. Christine

    dit :

    Trop long et vraiment trop ennuyant! Ce n’est pas un poème qui nous fait rêver! C’est dommage.

  12. allardbusi

    dit :

    je le trouve trop long a lire et je le trouve ennuyeux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *