Marioupol

Kamal Zerdoumi

Ville fantôme
tas de cendres
proie des détrousseurs de cadavres
Des bateaux chargés de matière première
quittent ton port
à destination de tes exterminateurs
La résistance dans les entrailles d’Azovstal
fut ton dernier soubresaut
La mort et la désolation partout
ont apposé leur sceau
Grand cimetière sans défense
et personne pour laver l’offense
Marioupol, Marioupol,
l’on t’ajoute à la liste des martyres
ville-femme détruite et souillée
par des hordes qui savent
que le ciel silencieux
ne châtie plus les crimes odieux

Kamal Zerdoumi, 2022

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.