Révolte

Kamal Zerdoumi
Stanisław Ignacy Witkiewicz, Combat, 1922
Stanisław Ignacy Witkiewicz, Combat, 1922


Aucune larme ne roule sur tes joues
Madone qui tient sur ses genoux
la tête de ton enfant décapité
Jamais la barbarie ne viendra à bout
de la liberté de dire
malgré Samuel le martyr
des ténèbres de la religion
L’on cherche à diviser la République
ce bien commun qu’ont façonné la dignité
et la libre parole
cet espace des citoyens où être soi
n’est pas un blasphème
où les êtres sont tous les mêmes
À ces monstres qui dévoient la foi
de celles et ceux qui en toute candeur
croient
sachez que pour vous
toujours la défaite
viendra gâcher vos sanglantes fêtes

Kamal Zerdoumi, 2020

Imprimer ce poème

3 commentaires sur “Révolte”

  1. Beatrice battistella

    dit :

    Toujours droit au cœur cher ami… Tant que les médias continuons à parler de violence empoisonnant les ésprits faibles, pour intérêt, la violence ne finira.

  2. Kamal Zerdoumi

    dit :

    Merci.

    « Ferrat chante Aragon » : vous réveillez là bien des souvenirs, madame. Dans ce texte il est dit : (…) et le futur est son royaume (…) la femme est l’avenir de l’homme ». Oui, un futur placé sous le signe de la Femme, autrement dit du bannissement de la violence, de la douceur. Cependant, Thanatos a encore de beaux jours devant lui.

  3. annick tirache

    dit :

    Le poète a toujours raison disait Aragon par la voix de Ferrat. Merci Kamal Zerdoumi pour ce texte très émouvant. Merci Monsieur le Poète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *