Je ne sais pas

Villebramar

« parfois je crois que les corps mouillés se sont frôlés
parfois je vois seulement tomber la neige
sur le visage de métal de Pouchkine »
María Mercedes Carranza

à M…

je ne sais pas
si j’aurai été ton dernier amour
ou ton premier

je ne sais pas
si me voyant tu penses déjà au chagrin
que tu auras
m’ayant quitté

je ne sais pas
si tu es heureuse d’avoir été heureuse
si le ciel de Séville était bleu
bien plus bleu
que l’eau bleue de l’Oued El Kébir

je ne sais pas
s’il est bien nécessaire d’écrire
sur cela
quand on sait bien
qu’on ne sait pas

je ne sais pas
si tu aimeras ce poème, parmi les derniers,
ou bien « Un Jour »
qui disait le bonheur des premiers,

ou d’autres vers
que j’aime dire à ton oreille
toi partie,
à voix très basse

je ne sais pas
pourquoi ce soir pensant à toi si fortement
si tendrement
j’ai tant envie d’écrire
écrire écrire écrire encore
pensant à toi
je ne sais pas

Villebramar, 2020

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *