L’espérance

Claire Raphaël

Qu’espérais-je ?
Une chaleur venue initier la sagesse
une grande lumière
capable de patience
capable d’imposer sa force à l’inconscience
et de me protéger en toute circonstances

l’instant inattendu où quelques vérités
s’échangent dans l’espace
d’un temps plein d’indulgence
s’échangent en silence et fondent l’unité
garantissant alors toutes nos certitudes…

J’espérais
la rencontre de nos passions
et d’une parole pure
ayant échappé à l’amertume.

Que la vie reprenne une douce rengaine
après tant de querelles
et nous emmène au bord des fleuves descendants
dont le lit
charrie les eaux supérieures
qui nous ont fait naître.

Imaginons l’espace
dont j’entends doucement le tempo des rouages,
imaginons l’espace aux couleurs tamisées par de très vieux poèmes
tombant comme les lettres
d’un alphabet mystique
sur la page couchée d’un horizon livide.

J’attends sans amertume
un discours qui s’impose et enfin me nourrisse
dans un instant de paix
qui pourra profiter à ceux qui n’ont plus peur.

Claire Raphaël, 1995

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *