Le chemin du guerrier

Sabine Sicaud

Et tous invoquaient Dieu

Mon Dieu est grand
Dit le guerrier qui va-t-en guerre.
Je gagnerai la guerre.

Mon Dieu est juste
Dit le guerrier qui va-t-en guerre
Contre l’autre guerrier.
Le bon combat je gagnerai.

Mon Dieu est le plus fort
Dit le guerrier du Nord,
Il m’a promis la gloire.

Mon Dieu est tout-puissant
Dit le guerrier du Sud.
La victoire est à moi.

Vos dieux ? Mais il n’y a
– Dit le petit oiseau qui vole d’arbre en arbre –
Il n’y a qu’un seul Dieu,
Un seul Dieu dans les Cieux.

Et vous a-t-il promis, guerriers victorieux,
Qu’était gagné par le fer et le feu
Le salut de votre âme ?

Sabine Sicaud

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Le chemin du guerrier”

  1. Jouan Pierre

    dit :

    Quelle pertinence pour une enfant car, en 1926 on était à 16 ans encore dans l’enfance, sauf, pour certains être dont fut Arthur Rimbaud. Sabine, si proche de la mort, a vécu tant de vies en si peu de mois! Comment a-t-elle pu exprimer autant de poésie quand son combat contre l’inéluctable la laissait en proie à la désespérance, Sabine, trop ignorée, trop méconnue, à l’hiver de ma vie reçoit mon admiratif salut.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.