Villanelle

Joachim du Bellay

En ce mois délicieux,
Qu’amour toute chose incite,
Un chacun à qui mieux mieux
La douceur’ du temps imite,
Mais une rigueur dépite
Me fait pleurer mon malheur.
Belle et franche Marguerite
Pour vous j’ai cette douleur.
Dedans votre oeil gracieux
Toute douceur est écrite,
Mais la douceur de vos yeux
En amertume est confite,
Souvent la couleuvre habite
Dessous une belle fleur.
Belle et franche Marguerite,
Pour vous j’ai cette douleur.
Or, puis que je deviens vieux,
Et que rien ne me profite,
Désespéré d’avoir mieux,
Je m’en irai rendre ermite,
Pour mieux pleurer mon malheur.
Belle et franche Marguerite,
Pour vous j’ai cette douleur.
Mais si la faveur des Dieux
Au bois vous avait conduite,
Ou, d’espérer d’avoir mieux,
Je m’en irai rendre ermite,
Peut être que ma poursuite
Vous ferait changer couleur.
Belle et franche Marguerite
Pour vous j’ai cette douleur.

Joachim Du Bellay

Imprimer ce poème

16 commentaires sur “Villanelle”

  1. allard

    dit :

    Poème bien écrit mais pas de rapport avec une muse.

  2. Souli

    dit :

    Il est triste ce poème.

  3. Clolinda

    dit :

    Je dois faire une présentation de ce poème et je dois faire une présentation de la forme mais aussi du sujet du poème. Est-ce quelqu’un pourrait m’aider ?

  4. annick tirache

    dit :

    ah ce n’est pas un haïku
    fichtre !
    au moins ça nourrit la flamme

  5. Jeanou Fliesen-Le Jean

    dit :

    Robin du… c’est un peu radical. Ce n’est pas n’importe qui ce poète qui a écrit. Bien sûr ce n’est pas le mauvais français vulgaire de notre foutu temps « moderne » qui se moque de toutes les règles. On écrit du classique ou non ! De toute façon ce n’est pas là, la vraie villanelle. je vais essayer de retrouver les vrais règles et de vous les copier ici.

  6. annick tirache

    dit :

    la villanelle le nom que j’ai donné à notre maison
    villanelle
    villanelle
    villanelle
    cherchez vous même

  7. Robindu-894

    dit :

    « Du balais, Joacquim… »

  8. Robindu-894

    dit :

    Ouais, ben les cocos, autant vous le dire carré: quand ça rechigne et ça se lèche la plaie, ça me donne presque envie de délaisser la rime pour le risoto, et le doute pour le foot. C’est pas parce que dans poésie il y a « P » qu’il faut s’en servir pour se plaindre!

  9. ellina

    dit :

    Lol Léa, mais en véritable commentaire, j’adore. Merci, ça ma donner des idées pour mon DM.

  10. Léa

    dit :

    Merci Félix pour ce commentaire instructif.

  11. sara tamba

    dit :

    Il est long ce poème, mais drole !

  12. Joachim

    dit :

    Poème émouvant, drole et très long.

  13. bourbon-kid

    dit :

    poème émouvant

  14. Popy

    dit :

    Drôle

  15. Felix

    dit :

    Merci chacha pour ce commentaire instructif.

  16. chacha

    dit :

    un très long poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *