Départ

Arthur Rimbaud

Assez vu. La vision s’est rencontrée à tous les airs.
Assez eu. Rumeurs des villes, le soir, et au soleil, et toujours.
Assez connu. Les arrêts de la vie. – Ô Rumeurs et Visions !
Départ dans l’affection et le bruit neufs !

Arthur Rimbaud, Illuminations

Imprimer ce poème

35 commentaires sur “Départ”

  1. Etienne Lienhard

    dit :

    Chacun(e) voit et comprend tout à sa manière, d’où il, ou elle se situe et à partir de ce qu’elle, ou il croit ou reconnaît.
    La puissance concentrée de ce poème offe à l’âme de contempler un témoignage de sa propre maturité. L’extrême économie des concepts évoque le détachement du connu comme étant la renaissance à l’amour de ce qui advient.

    « Assez vu. La vision s’est rencontrée à tous les airs. »

    Comme le sommet voit toutes les voies qui viennent à lui, la conscience qui se connait comme source de la vision, l’a vécue sous tous ces angles, car elle la voit naître et s’évanouir. Elle se sait avant et au delà des airs, des apparences. Car chacune d’entre elles n’est qu’un parmi l’infinité de ses propres reflets.

    « Assez eu. Rumeurs des villes, le soir, et au soleil, et toujours. »

    Se sachant aussi avant et au-delà de tout avoir ou possession, laissant derrière elle le bruit quotidien des avidités mondaines que la nuit engloutit, la conscience se vit elle comme lumière de la lumière elle-même, éternelle.

    « Assez connu. Les arrêts de la vie. – Ô Rumeurs et Visions ! »
    Alors, même la connaissance tant convoitée est perçue dans sa nature transitoire et parcellaire, faite d’arrêts sur images. Elle est perçue comme composée d’échos mémoriels, d’anticipations et d’intuitions.

    « Départ dans l’affection et le bruit neufs ! »

    Et, d’instant en instant, elle accepte de tout quitter, devenant alors accueil nu, amour de ce qui naît.

  2. marie

    dit :

    C’est fou parce que c’est si court et pourtant si beau, en quelques lignes, Rimbaud exprime tellement de choses et d’émotions…

  3. Louis Stasser

    dit :

    Je ne comprends pas tout le sens du poème. Pourriez-vous m’aider?

  4. yanis zitella

    dit :

    Tellement beau ❤️

  5. Grimault

    dit :

    1873-1875 : date de parution du poème.

  6. Grimault

    dit :

    Date de parution : 1872-1875 pour ceux qui demandent

  7. Turquie Mehmet

    dit :

    C’est quoi la date svp

  8. Na ta chaa

    dit :

    C’est magnifique

  9. GAFFIN Julie

    dit :

    Savez-vous quel valeur a le voyage dans ce poème?

  10. chick 4 s^eed

    dit :

    Assez vu.
    -Rimbaud s’est consacré a devenir un Voyant
    La vision s’est rencontrée à tous les airs.
    -ce qu il a ramené de ses visions cela n’a pas été pris au sérieux pour améliorer le sort des hommes mais est devenu chanson et divertissement
    -dans les airs vivent les esprits et les idées la vision en a fait le tour
    -il ne peut distinguer la Vision de la vision des choses et personnes qui l’entourent, aussi de chaque côté qu il regarde ils ne voit que des recommencements

    Assez eu.
    la vie consiste en deux choses se préparer à être et se préparer a avoir
    après avoir traité des choses subtiles de la vision et de l’air
    il parlera du matériel

    Rumeurs des villes,
    la ville est une machine qui isole l homme de son milieu naturel pour lui fournir un milieu artificiel
    la ville est aussi liée au langage et en particulier a la présence de plusieurs flux de langages qui ne servent pas le sens mais juste un son lointain

    le soir,
    le soir et la nuit lieu de secret de découverte, d’expérience, de trouble
    et au soleil,
    il y a la part de dyonisos et il y a la part d’apollon
    envisagée ici comme une maturité

    et toujours.
    suggère la permanence
    mais aussi la boucle la rechute

    Assez connu.
    le savoir
    Les arrêts de la vie.
    les livres

    Ô Rumeurs et Visions !
    le flot de ce que les gens disent
    et le flot de ce que l on voit

    Départ dans l’affection et le bruit neufs !
    être vivant c est sentir
    sentir c est être affecté et sinon créer du sens au moins créer du bruit

    c est une formule magique visant a casser les murs de melancholie et d espoir qu il vient d’ériger autour de lui

  11. mercier

    dit :

    A Lola qui dit (le 10 avril 2017 à 12:59) : ‘je ne comprends pas ce poème’. Tout d’abord, je pense que la communication écrite ET orale sont complémentaires pour un poème. Donc, il faut le dire. L’entendre lire par qq d’autre. Ensuite je peux tenter quelques bribes d’explications, mais jamais cela ne fera le tour de la question : car ce poème n’est pas ‘joli’ ou ‘beau’, il est tout bonnement génial. ( Mot que je vais ensuite tenter de définir, comme il définit ce poème je pense!) Et ce faisant, il est inaccessible de A à Z. Ou plus exactement son sens non seulement sera perçu partiellement par notre subjectivité mêlée à notre intelligence sensible , mais pour le dire en élargissant le cadre, même l’ensemble des lecteurs associé ne pourrait parvenir à ‘faire comprendre’. C’est à chacun de s’y coller. Et tant mieux si ‘départ’ garde sa part de mystère. Le monde ne se sépare pas entre ceux qui expliquent, et puis ceux qui réussissent à comprendre grâce aux premiers…. Je tente une approche tout de même…

    N’y a-t-il pas un immense poème de Rimbaud, antérieur, qui est long comme un fleuve.
    Et ici, il est bref comme quoi? …
    ET puis ce mot ‘Assez’ que veut-il dire ? Notez que c’est un des derniers poèmes de Rimbaud et qu’il est tout jeune… Il décide d’arrêter. Et de fiche le camp.
    ET ‘Ô Rumeurs et Visions’ ça ne vous rappelle pas un autre poème? Pourquoi cette imploration associée aux arrêts de la vie?
    Et l’affection, ça veut dire quoi?
    ET ‘vu eu connu’ ça résume quoi?

    En général les mots, puisque fatalement ils se succèdent, séparent les moments, les corps, les pensées.
    Tout le génie de Rimbaud consiste entre autres à condenser les mots de telle sort qu’ils unifient sa pensée, sa vision, son départ.
    Ici, on croirait qu’il fait trois tours sur lui-même avec ses pensées en un clin d’œil, propres à se donner de l’énergie : par 3 fois ‘Assez… puis ‘départ’ !
    C’est rapide, un départ…

  12. lola

    dit :

    Bonjour, je ne comprends pas ce poème. Est-ce que quelqu’un aurait la gentillesse de me l’expliquer. Merci d’avance.

  13. ntm

    dit :

    Je pari que la plupart d’entre vous savent pas de quoi ça parle mais vous voulez avoir l’air poetique et intellectuelle en faisant des remarques sur ce poeme.

  14. lol

    dit :

    Le poète est Arthur Rimbeaud né à Charleville le 20 octobre 1854 et mort à Marseille le 10 novembre 1891… ce poème est de 1873-1875…

  15. ferrari

    dit :

    Le poème est-il imaginaire ?

  16. je suis romario

    dit :

    Très jolie, ça a de l’esthétique.

  17. coucou

    dit :

    Il est peut être très court mais bon, je le trouve très joli!!!
    De plus j’adore Arthur Rimbaud. Il fait de très beaux poèmes.

  18. Shanna

    dit :

    Ce poème est très joli…

  19. Salmapala

    dit :

    Julie a raison, on sait que c’est Arthur Rimbaud qui l’a écrit, donc on sait également qu’il n’a pas été écrit dans les années 2000 pars exemple !Sinon ce poème est très beau et très bien écrit .

  20. flo

    dit :

    Ce poème est très beau mais il n’a pas de date, c’est dommage 🙂

  21. Julie

    dit :

    Certes Teddy.A mais quand l’artiste nous est donner on peu deviner la date …

  22. Teddy A.

    dit :

    Ce poème est très beau mais il n’a pas de date, c’est dommage 🙂

  23. Jaque a dit

    dit :

    C’est koi la date de parruption ?

  24. lagrue bastien

    dit :

    date de parution???svp

  25. TASSIN Amane

    dit :

    Magnifique !

  26. 545455554

    dit :

    il est trop bien alors que je suis en train d’écrire mon florilège

  27. je veux du sucre

    dit :

    j’en avais besoin pour faire un receuil mais je pense que c’est trop court :s

  28. typhon

    dit :

    zut!! ces trop court pour les devoirs

  29. Rivière

    dit :

    C’est court pour un poème !!!

  30. ZiiinZiin02

    dit :

    WWAAOUUHH Que c’est beau 🙂

  31. Louisa

    dit :

    @Estrolla, c’est de qui? Cest très beau, tout comme ce poème de Rimbaud

  32. kevin

    dit :

    Oh que c’est beau…O_O

  33. Estroella novella

    dit :

    Départ

    envie de laisser derrière cette entrave de vanité,
    babioles, bibelots, breloques baroques,
    robes, boucles brillantes brunes et bijoux en toc.
    envie de dire « Je m’en vais combler ma vacuité »
    Et de rencontrer des âmes,vivantes, et mortes.
    Le vent qui soufflera dans mes jupons fera en sorte
    que mes doigts se gèlent et que les derniers cheveux
    tombent de ma veste et envoient un poétique aveu.
    Je pars, aujourd’hui, me rencontrer, et quand
    je le retrouverai, je serai un peu différente, pourtant
    Je l’aimerai. Il sera là, son absence aura fait naître,
    des billes de fer dans mon ventre, je restais à la fenêtre
    parfois une heure, et j’imaginais ses mains, puis
    je repartais et je rassemblais milles détails à lui écrire,
    et toujours plus d’amour à lui offrir.

  34. nouha

    dit :

    c’est très joli

  35. Mercier

    dit :

    trop bien 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.