Dans la grange

Sandrine Davin

Chaussures accrochées
Dans la grange
Où dort le maïs
Qui sèche.
Il fait si noir.
La lumière
Du dehors
Ne rentre plus
Depuis très longtemps.
Trop longtemps.

La grange est vide
Et les silences
Sont lourds.
J’entends encore
Tes pas fouler
La poussière,
J’attends ton retour.

Sandrine Davin

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *