Atemporel

Kamal Zerdoumi
Ernst Ludwig Kirchner, Lever de la lune sur la Stafelalp, 1917
Ernst Ludwig Kirchner, Lever de la lune sur la Stafelalp, 1917

Les bras emplis de présent
il avait lancé un défi
au temps
Le fleuve immobile
n’était plus l’emblème
de ce qui meurt
L’on fêtait le commencement
de ce qui n’a pas de fin
la joie inépuisable
d’être un hymne permanent
à la vie
Les bras emplis de présent
il avait trouvé une nouvelle
patrie

Kamal Zerdoumi, 2020

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *