Après-midi de printemps

Sybille Rembard
Anita Rée, Les arbres blancs, 1925
Anita Rée, Les arbres blancs, 1925

Cris d’enfants
transperçant le silence
des cerisiers en fleur
De loin une berceuse rythme chaque pas
Promenade solitaire au cœur de la cité
anesthésiée
Dans le labyrinthe du présent
malade
l’oxygène flotte entre les branches
parfumées de mort

Sybille Rembard, 2020

Imprimer ce poème

2 commentaires sur “Après-midi de printemps”

  1. Bethany

    dit :

    J’aime bien ce nouveau poème. L’imagerie est très vive et intéressante. Merci pour partageant !

  2. Derive

    dit :

    J’aime beaucoup. Votre poème s’étale comme les braises au soleil… Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *