Le peintre

Kamal Zerdoumi

Dans sa main la palette
où dort
le magma des couleurs
Entre ses doigts qu’anime
la merveille
les pinceaux teintés
d’éternité
donnent la parole
à la toile muette
Bientôt sonnera l’heure
de l’art
et le peintre
corps dissous
ne sera plus que son nom
en osmose avec l’oeuvre

Kamal Zerdoumi, 2020

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *