Éloge de l’amour

Jean de La Fontaine

Tout l’Univers obéit à l’Amour ;
Belle Psyché, soumettez-lui votre âme.
Les autres dieux à ce dieu font la cour,
Et leur pouvoir est moins doux que sa flamme.
Des jeunes coeurs c’est le suprême bien
Aimez, aimez ; tout le reste n’est rien.

Sans cet Amour, tant d’objets ravissants,
Lambris dorés, bois, jardins, et fontaines,
N’ont point d’appâts qui ne soient languissants,
Et leurs plaisirs sont moins doux que ses peines.
Des jeunes coeurs c’est le suprême bien
Aimez, aimez ; tout le reste n’est rien.

Jean de La Fontaine, Les Amours de Psyché, 1669

Imprimer ce poème

3 commentaires sur “Éloge de l’amour”

  1. France NESPO

    dit :

    Sublime d’évidence et de simplicité.

    LA FONTAINE n’est pas que le radoteur de maximes mal révélé à l’école aux enfants. Il est avant tout dans son époque, le phénomène que LOUIS XIV supportait d’autant moins qu’il n’attendait de sa part, ni faveur ni grâce, ni privilège.

  2. snakeblock30

    dit :

    Ce poème est bien.

  3. unconnue

    dit :

    J’aime bien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *