Tempête

Sybille Rembard

Neige réitérée
éblouissante blancheur
balaye mon cœur asphyxié par la peur du lendemain
empreinte volubile
glaçon du destin
un jour de plus vers l’abime
Je marche sur un lac gelé à la recherche de mon âme
les flocons tourbillonnent come des étoiles
le cap est là
devant moi
figé
il ne changera pas
seul un rayon de soleil le fera disparaitre
pour une saison
mais il reviendra
froid
corps inanimé
sublimation de la vérité perpétuelle
comme les ailes d’un papillon refroidies dans l’éternité

Sybille Rembard, 2015

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *