Porte de jour

Villebramar

« L’aigle sexuel exulte »
André Breton

j’ai enfermé la porte du jour
pour te retrouver

écrit dans la pénombre, écrit et écrit encore
pour te retrouver

laissé murmurer le silence de la nuit
pour te retrouver

et je t’ai promis le bonheur.

J’ai filé le monde entre mes doigts,
si fin le tissu,
arachnéen le dessin
de fil de soie de Samarcande

rangé dans un coffre de velours
cent et un poèmes écrits
au cours de cent et une nuits

j’ai promis à Dieu de croire
s’il me laissait deviner la pénombre de tes pensées

voulu déchiffre tes paupières closes
quand se fait autour le silence.

Je ferme portes et fenêtres
autour du lieu où nous nous aimons

laisse le monde aller selon son plaisir,
non le mien.

Je lis à ton oreille des poèmes que tu aimas
pour te retrouver

puis ferme les yeux sur la nuit,
pour te retrouver

Villebramar, 2019

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *