Pleine Lune

Villebramar

Lune, Sœur Lune,
tu as le ventre rond, où donc as-tu traîné, Lune Sœur Lune,
tes yeux brillent

Lune, Sœur Lune,
emmène-moi où dansent tes amis
au vent du Sud, que dansent mes cheveux !

Lune, Sœur Lune,
honte à moi ! Si tu savais
comme ce soir j’ai une envie de danser nue, mes joues sont rouges
et je crie fort, Lune, Sœur Lune

bientôt mon ventre sera rond aussi, et mes yeux rouges

d’avoir crié
d’avoir ri
et d’avoir pleuré

je crie très fort
Lune, Sœur Lune,
je pleure, aussi

pleure avec moi
Lune, Sœur Lune

Villebramar, 2019

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *