A Juana

Alfred de Musset

O ciel ! je vous revois, madame,
De tous les amours de mon âme
Vous le plus tendre et le premier.
Vous souvient-il de notre histoire ?
Moi, j’en ai gardé la mémoire :
C’était, je crois, l’été dernier.

Ah ! marquise, quand on y pense,
Ce temps qu’en folie on dépense,
Comme il nous échappe et nous fuit !
Sais-tu bien, ma vieille maîtresse,
Qu’à l’hiver, sans qu’il y paraisse,
J’aurai vingt ans, et toi dix-huit ?

Eh bien ! m’amour, sans flatterie,
Si ma rose est un peu pâlie,
Elle a conservé sa beauté.
Enfant ! jamais tête espagnole
Ne fut si belle, ni si folle.
Te souviens-tu de cet été ?

De nos soirs, de notre querelle ?
Tu me donnas, je me rappelle,
Ton collier d’or pour m’apaiser,
Et pendant trois nuits, que je meure,
Je m’éveillai tous les quarts d’heure,
Pour le voir et pour le baiser.

Et ta duègne, ô duègne damnée !
Et la diabolique journée
Où tu pensas faire mourir,
O ma perle d’Andalousie,
Ton vieux mari de jalousie,
Et ton jeune amant de plaisir !

Ah ! prenez-y garde, marquise,
Cet amour-là, quoi qu’on en dise,
Se retrouvera quelque jour.
Quand un coeur vous a contenue,
Juana, la place est devenue
Trop vaste pour un autre amour.

Mais que dis-je ? ainsi va le monde.
Comment lutterais-je avec l’onde
Dont les flots ne reculent pas ?
Ferme tes yeux, tes bras, ton âme ;
Adieu, ma vie, adieu, madame,
Ainsi va le monde ici-bas.

Le temps emporte sur son aile
Et le printemps et l’hirondelle,
Et la vie et les jours perdus ;
Tout s’en va comme la fumée,
L’espérance et la renommée,
Et moi qui vous ai tant aimée,
Et toi qui ne t’en souviens plus !

Alfred de Musset

Imprimer ce poème

15 commentaires sur “A Juana”

  1. chiqua

    dit :

    Quelles sont les thèmes présent dans ce poème ?

  2. Bellier

    dit :

    Je trouve ce poème tellement expressif et beau… que je ne pourrais arrêter de le lire. Alfred de Musset merci pour ce poème.

  3. germaine cartro

    dit :

    Avant de laisser des commentaires stupides, approfondissons sans tarder le français et son orthographe !

  4. germaine cartro

    dit :

    Une personne dit qu’elle ne comprend pas : ça ne m’étonne pas… Que de siècles passeront avant qu’elle ne comprenne !!

  5. soyez indulgents

    dit :

    Avant de juger les autres, il serait préférable de se juger soi-même. A bon entendeur salut !…

  6. Avella arenas

    dit :

    Quel poème, magnifique, plein d’amour.

  7. phil

    dit :

    la fin est une cascade, du grand art

  8. le temps qui passe

    dit :

    un très beau poème introduction impeccable …..rien a dire

  9. lecteur intensif

    dit :

    très sensuel qui raconte la vie de sa femme qui la trahi laissant voir à un humour drôle et diabolique

  10. Jean Francois

    dit :

    J’adore

  11. Everleen

    dit :

    Beau poème, complexe sur l’introduction du libertinage et du badinage dans un poeme romantique. Je me demande combien de gens qui le lisent réalisent qu’il est a la fois comique et romantique.

  12. Je donne mon avis

    dit :

    Joli poème, on ressent bien l’amour qu’a le poète. Puis ce dernier laisse place à un sentiment d’abandon déclenché par Juana, dont, sans la décrire physiquement, le poète arrive à nous donner une impression de beauté de cette jeune fille.

    taua : Apprend déjà à écrire, puis tu pourras juger un poème.

  13. taua

    dit :

    ses profond ses pareil que lautre perso ses pas trop mon style jaime pas lamour raconter dans un poeme surtout comme sa car sa raconta la vie de la personne alors que se nest pas tres interressent ses comm si je racontait ma vie

  14. NAX one

    dit :

    de la bonne le poème la …. !!!

    trés trés profond ,o fonds du fonds <3

  15. daibouk

    dit :

    mon cœur tout fondu après une lecture si suave ne saurait taire sa joie comme par l’amour profondément mordu!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *