Nativité

Sybille Rembard

Recroquevillé au fond de l’utérus
Il appréhendait le monde
Le petit cœur tambourinait
au rythme endiablé des printemps qui l’attendaient

Il n’a pas eu peur,
petit bébé,
l’amour le désirait

Il a laissé la musique construire son âme
Il a laissé les bruits
les pas
les voix
le façonner

Il est sorti en guerrier
Sourire aux lèvres

Sybille Rembard, 2018

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Nativité”

  1. Loubris Laeticia

    dit :

    J’adore ce poème. Moi aussi j’attends un enfant. J’espère qu’il viendra dans ce monde si difficile sourire aux lèvres. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *