Neige

Kamal Zerdoumi

Ville maudite
tu as beau tendre l’oreille
une blanche bénédiction
te vêt en silence
Sa paix se pose
sur les êtres et leurs créations
Dans les jardins publics
une marée immaculée
recouvre les allées
où les pas ont gravé
leurs traces éphémères
et la nature se fige
sous le duvet ininterrompu
de l’oiseau de passage
qui bientôt
nous abandonnera

kamal Zerdoumi, 2019

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *