Solstice d’hiver

Villebramar

« l’espoir, ce perce-neige… »
Villebramar

je me souviens

c’était le solstice d’hiver, et la mer était haute,
et sombre la lumière
je me souviens des vagues s’enroulant sur la jetée,
et des oiseaux de nuit
de longs cheveux de varechs noirs, d’écumes grises
et de l’horizon rouge
je me souviens des couleurs de la nuit.

Dans une brasserie de front de mer, au plus intime
de la grande salle,
ayant trouvé refuge, et heureux,
je me souviens, et c’est le solstice d’hiver.

Viennent alors sur nous de grands nuages, depuis les golfes cantabriques,
la mer se met à crépiter

je prends dans mes mains ton visage, et je te dis :

« tu es heureuse »

tu souris.

Villebramar, décembre 2018

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *