Ne dis à personne

Villebramar

« une nuit où la lune dansait doucement
au milieu du ciel
tu dormais…
»
Forough Farrokhzad

ne dis à personne
les poèmes qui te ressemblent
ni si le ciel est bleu ou gris

ne dis

que le silence du ruisseau

ne dis à personne
la couleur de l’arbre, et le chevreuil
qui fuit

à personne
les jours que dieu a fait pour nos revoirs
ni la patience longue, lorsque vient le temps

de l’absence

ne dis à personne
le lieu ni l’heure
de notre première rencontre

ni le flamboiement de l’été

non plus
les moments de doute
quand la vie te semblait si lourde

ne dis à personne
la découverte de ton corps
ce jour de grand soleil
pas même à moi
ni ce que ressentais fermant les yeux

si le ciel était gris, ou bleu

ni la patience longue, lorsque vint le temps
de l’absence

ne dis à personne

le jour où Amandine nous quitta sans bruit
de cela jamais ne parlons
ni quand le ciel est bleu ou gris
ni la patience longue, après que fût venu le temps
de son absence
ni la couleur de l’arbre, ni le chevreuil

qui alors s’est enfui

ne dis à personne
ni le pourquoi ni le comment de notre histoire
ni quand la pluie d’hiver nous fait douter
que vienne un jour l’été

après

ni la patience longue, lorsque est venu le temps

de l’absence

Villebramar, 2018

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *