Mon paradis

Renée Vivien

Mon Paradis est un doux pré de violettes
Où le chant régnera sur des âmes muettes.
Mon Ciel est un beau chant parmi les violettes.

Mon Ciel est la très calme éternité du soir
Où le regard se fait plus profond pour mieux voir
Et c’est l’Éternité dans le ciel d’un beau soir…

Mon Paradis est une éternelle musique.
Qui s’exhale divine allégresse rythmique…
Mon Paradis est le règne de la musique.

Car ce sera, là-haut, le triomphe du chant,
Le règne de la paix dans le Ciel du couchant,
Où rien ne survit plus que l’amour et le chant.

Renée Vivien, Dans un coin de violettes, 1910

Imprimer ce poème

2 commentaires sur “Mon paradis”

  1. Coeur de Rose

    dit :

    Ce poème, que j’aimerai le faire mien ! Quand je partirai vers ce lointain ailleurs, où vous aurez, mon tendre, votre place tout au fond de mon cœur…

  2. SAINT-ALBIN

    dit :

    Madame, super poème, puis-je le diffuser dans mon manuscrit pour ma maman décédée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.