Voix dénouée

Michelle Grenier

Crache le caillot rancœur
Qui égorge ta voix
Voix des tessons
Toutes les voix de la nature
Tatouées fêlures.
Hululement de chat-huant
Entre chien et loup
Quel hurlement a mordu les ombres ?
Combien de cris encore
Surgis du chaudron des puits ?

Laisse monter ta voix des limons
Opéra des bas fonds.
Ô que jaillisse
Ton cri démuselé,
Débâillonné.
Ton cri porté plus haut
Langue des éboulis
Écho entre deux pierres
Silex où le feu s’allume
Chant pétri de beauté
Blues de tous les naufrages
Cette voix levée d’entre les vagues

Une déferlante

Michelle Grenier

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *