La voix cassée

Robert Tirvaudey

Le soir les pieds pis que ceux d’une vigne
La voix cassée
Et des pensées d’un même murmure

Pieds de vigne ce qu’il l’attend

Jusqu’à la noire levée du crépuscule
Une feuille fuligineuse
Une encre d’un rose tulle
Fournirons des poèmes précieux

Et la lecture
Attendons

Robert Tirvaudey

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *