A Charles Baudelaire

Paul Verlaine

Je ne t’ai pas connu, je ne t’ai pas aimé,
Je ne te connais point et je t’aime encor moins :
Je me chargerais mal de ton nom diffamé,
Et si j’ai quelque droit d’être entre tes témoins,

C’est que, d’abord, et c’est qu’ailleurs, vers les Pieds joints
D’abord par les clous froids, puis par l’élan pâmé
Des femmes de péché – desquelles ô tant oints,
Tant baisés, chrême fol et baiser affamé ! –

Tu tombas, tu prias, comme moi, comme toutes
Les âmes que la faim et la soif sur les routes
Poussaient belles d’espoir au Calvaire touché !

– Calvaire juste et vrai, Calvaire où, donc, ces doutes,
Ci, çà, grimaces, art, pleurent de leurs déroutes.
Hein ? mourir simplement, nous, hommes de péché.

Paul Verlaine

Imprimer ce poème

27 commentaires sur “A Charles Baudelaire”

  1. Palmesi Poète sauvage

    dit :

    j’aime ce texte mais je le comprends pas

  2. raph

    dit :

    J’ai 10 ans, et je trouve ce poème très joli. Il me plaît beaucoup.

  3. Emma

    dit :

    Bonjour, j’aurai besoin d’une aide. Je travaille sur ce poeme, et j’ai du mal à comprendre son sens, son histoire et l’objectif du poete. De plus je dois trouver deux figures de style qui me sont introuvables. Si vous pouviez m’aidez s’il vous plait…

  4. Vahine

    dit :

    Pouvez vous me dire quand il a été fait svp ?

  5. melanie

    dit :

    Moi j’aime car c’est bien ces poésies à lui car certaines sont marantes.

  6. inconnito

    dit :

    Mignon, j’adore ce poème heureusement que je l’ai choisie pour mon travail en français !! 19/20 trop contente !!
    😉

  7. L’ÂmeD’unePoète

    dit :

    Pour illustrer ce poème, tu devrais peut-être dessiner deux Hommes représentants C.Baudelaire et Verlaine. Pour le reste je te laisse faire, je ne peux pas t’aider plus que cela, j’espère avoir pu t’aider Victoria 🙂

  8. Victoria

    dit :

    J’ai choisi ce poème pour mon devoir de français (je suis en 4eme) et il faudrait que je fasse une illustration puis que je l’explique. Quelqu’un pourrait m’aider svp ?

  9. Kandé Julien KANSOU.

    dit :

    Ce poème est écrit pour soutenir Baudelaire dans sa vision symbolique où à l’époque. Il était considé comme un monstre. Lisez le poème que « aux lecteurs » de Baudelaire dans Les fleurs du mal et vous allez savourer plus ce poème.

  10. Alexandre

    dit :

    Ce poème est d’une tristesse sans égal. Il témoigne de la compréhension de Verlaine de l’existence passée de Baudelaire et il soulève qu’ils sont tous deux sur la même longueur d’onde: à savoir écrire au sujet des femmes. Sujet qui, par ailleurs, est parfaitement en adéquation avec les codes du sonnet. En composant ce poème, Verlaine aide Baudelaire à réaliser un saut temporel pour qu’il perpétue. C’est évidemment sur une chute magistrale que le poème se termine puisque comme vous l’avez compris – le poème décrit une crise existentielle dans laquelle Verlaine se trouvait – n’ayant pu trouver refuge auprès de Baudelaire, n’a d’option que de rappeler que lui comme nous tous sommes mortels. Ils ne nous restent qu’à pleurer.

  11. José

    dit :

    GONOT, je t’explique. Ce poème est composé de 2 quatrains (strophes de 4 vers) et de 2 tercets (strophes de 3 vers). Chaque vers est dit ici un alexandrin puisqu’il comporte 12 syllabes.Tous ces critères nous permettent d’affirmer que ce poème est bel et bien un sonnet. Si un vers est formé de 6 syllabes, c’est un hexasyllabe. Si un vers est formé de 7 syllabes, c’est un heptasyllabe. 8 syllabes: octosyllabe. 10 syllabes: décasyllabe. 12 syllabes: alexandrin. De plus, si une strpstrophe est formée de 3 vers c’est un tercet. 4 vers: quatrain. 6 vers: sizain. 10 vers: dizain.

  12. José

    dit :

    marthe-dlpnque, je crois que j’ai trouvé la réponse à ta question. Ce poème est écrit aux alentours de 1875.

  13. José

    dit :

    Quel beau sonnet!! Je pourrais m’en inspirer quelques rimes pour faire mon devoir de français qui consiste à rédiger un poème à la manière de Paul Verlaine.

  14. Alix

    dit :

    Ma-gni-fiiique ! Absolument magnifique ce poème d’autant plus que j’aime Beaudelaire ET Verlaine, ce sont mes deux poètes préférés.
    Par contre c’est vrai que l’orthographe des mots est un peu spécial, mais bon, c’est l’époque !

  15. georges

    dit :

    J’apprecie beaucoup ces mots …

  16. georges

    dit :

    Charles Baudelaire est plus que mon idol !

  17. greg

    dit :

    c’est super de nous proposer ce poème il est génial!!!!

  18. Niassa

    dit :

    Des fautes d’othographe ?? Pas vraiment, non…

    De l’ancien français ?? Au XIXème siècle !!!

    Ah, bravo, les pseudo-érudits !

  19. bibou

    dit :

    euh, poubelle elisa, ce ne sont pas des fautes d’orthographe, c’est de l’ancien français !

  20. viktoire

    dit :

    C’est fantastique. Merci !

  21. Josue mubwangolo

    dit :

    Oh! C’est bien fait… Et felicitations !

  22. THOMASCMOI

    dit :

    pas mal

  23. mergey

    dit :

    C’est une poésie très triste.
    Mais ce n’est pas pour ça que je n’aime pas la poésie.

  24. poubelle elisa

    dit :

    eh ben, les fautes d’orthographe

  25. marthe_dlpnque

    dit :

    Quelqu’un saurait-il l’année de création du poème ?
    D’avance merci.

  26. GONOT

    dit :

    Pourrais tu me l’expliquer?
    et si tu le peux me faire une petite étude dessus genre la versification..
    Merci d’avance !

  27. Gabrielle

    dit :

    Ah ! Mon poème préféré, j’ai passé mon weekend dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *