Clando destin

Laetitia Sioen

Sombre tristesse à l’aube de la décadence
Un bout de trottoir comme terre d’asile,
Seul refuge d’un espoir.

Dans cette jungle de marchandage on abat des humains.
Les frontières se dressent comme les murs d’une prison.

Après avoir parcouru les mers, les montagnes, les campagnes, les villes,
Mon ami de passage est un ennemi sans papiers.

On a arraché ses racines et violé son innocence,
Coupable de vivre en recherche d’une terre d’accueil.

Regarde l’ami Clandestin,
C’est un enfant du monde,
Pour une seule nation.

Laetitia Sioen, 2017

Imprimer ce poème

6 commentaires sur “Clando destin”

  1. lisa

    dit :

    Bonjour, je cherche aussi le recueil de ce poème, merci de m’aider.

  2. Sioen

    dit :

    Bonjour gab, le voyage est un thème suffisamment vaste je pense pour que vous partagiez mon poème s’il vous inspire. Souhaitez-vous diffuser votre anthologie? Je serai ravie de la découvrir…

  3. gab

    dit :

    Bonjour, je suis en train de faire une anthologie poétique et je me demande si ce poème peut rentrer dans mon thème « voyage » car il me plait beaucoup… Merci d’avance de votre réponse!

  4. Sioen

    dit :

    Bonjour Wahel, il n’existe pour le moment pas de recueil pour ce poème. C’est en projet. Bon exposé.

  5. wahel

    dit :

    Bonjour, j’ai un exposé à faire mais je ne sais pas le recueil de ce poème. Merci de m’aider.

  6. Henri – Etoile

    dit :

    Injustice et chaleur humaine pour tenter de neutraliser un gigantesque broyeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *