Montée haute bise

Didier Venturini

Montée haute bise
Il me souvient
d’une table mise
Un soir de vin

couleurs de terre
sur lie de toiles
fonds de nos verres
qui s’entre-toilent

pinceaux traçant
l’objet du bois
d’un bois dormant
dessous tes doigts

montée haute bise
boucles d’argent
crinière de mise
avec le vent

ton rire s’entête
par ce chemin
ta silhouette
comme au fusain

dessine aux murs
ombre tatouage
sa signature
reflet passage

montée haute bise
il me souvient
d’une vie prise
à pleines mains

de mots croqués
au fil des pages
paroles feuillets
vagabondages

glissent leurs murmures
entre les failles
rien n’est moins sûr
que nos murailles

à Pierre Leloup

Didier Venturini, Memento mori, 2017

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *