La spectatrice

Kamal Zerdoumi

Je suis ce qu’on appelle
un artiste
un clown
sur une piste
Sur les gradins
une absence informe
biffe des noms
sur une liste
Mes pitreries
la laissent de marbre
et son silence
est celui du sabre
avant la boucherie
J’essaie en vain
de la regarder dans les yeux
pauvre écrivain
et son filet de mots
qui cherche à capturer les dieux

Kamal Zerdoumi

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *