Tanière d’azur

Thomas Chaline

Dans ma tanière d’azur ancestrale,
j’entends le monde à grands moteurs faire trembler mes montagnes.
je l’entends avec douleur bousculer la lune
et ce qui reste d’étoiles.
Et je prie l’âme bienveillante
solidement accrochée au dessus de mon berceau,
d’enrayer ces moteurs et de ralentir la course de leurres

Il nous faut retravailler la chaussée et les petits ponts
qui traversent nos silencieux vallons blasés,
refleurir nos collines de mots chaleureux et de laines cousues mains

Thomas Chaline, 2016

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Tanière d’azur”

  1. DANIELE SWITON

    dit :

    Ce poème est superbe! je ne le connaissais pas encore. Merci à celle qui a bien voulu me le faire partager! je souhaiterais en lire d’autres de cet auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *