Vague à l’âme

Isaac Lerutan

– non, je ne suis pas fou ! disait la vague à l’âme
je suis juste surpris d’avoir goûté en vain
votre féminité, mais dites-moi madame
soyons organisés, séparons-nous enfin !

L’âme au corps impatient rétorqua au miracle
– rassurez-vous ami, je suis bien masculin

La vague liquéfiée croyant voir un oracle
dît qu’il fut singulier de se couper du lien

et c’est en se jetant du sommet d’un pinacle
que l’accord se brisa, l’osmose disparût
de ce cerveau liquide, bienheureuse débacle
Leur sort ainsi permît l’usufruit défendu

Isaac Lerutan, 2008

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Vague à l’âme”

  1. lapoetedu12siecle

    dit :

    ce poeme et tres sincerent il evoque une chaleur expresive en un mot « jador »!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *