Dieu et la liberté

Auguste Lacaussade

Tu ne peux le comprendre et ta bouche blasphème :
Porte moins haut l’audace et connais-toi toi-même !
Le Mal est fils de l’homme et de sa volonté.
Cet arbre aux fruits mortels s’ouvrit sur la nature
Du jour où l’Éternel fit à sa créature
Le présent de la liberté.

L’homme, hélas ! en a mal usé : voilà son crime !
Du superbe et du fort, du faible qu’on opprime,
Un jour Dieu jugera l’orgueil et les douleurs.
Humble, à tes malheurs même il faut donc te soumettre,
Toi qui dois rendre compte à ton souverain maître
Du trésor amer de tes pleurs.

Auguste Lacaussade, Poèmes et Paysages, 1897

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Dieu et la liberté”

  1. MANOKI

    dit :

    bien composé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *