Renoue vent

Nadia Ben Slima

Je suis le vent
questionne la forêt
la brise sous les feuillages
chemine, souffle continu en quête

Le chant des oiseaux s’y posent
dans un son, léger et reposant

Je suis le vent
psalmodie la merveille des couleurs
herbes, feuilles effleurées jusqu’aux rémiges
indifférentes

L’odeur mousseuse, terreuse épanouie
guéris du temps et de la nuit

Je suis le vent
virevolte, mélange les sens
indomptable dans sa fraîcheur
cernées par les arbres protecteurs
défie les ardeurs, balaie les rumeurs

Finis dans un tourbillon de feuilles mortes
et naîtra de nouveau dans le bleu et or d’un papillon égaré

Nadia Ben Slima, 2016

Imprimer ce poème

4 commentaires sur “Renoue vent”

  1. ahmed

    dit :

    J’aime, c’est trop beau

  2. ahmed

    dit :

    J’aime ce poème

  3. Zouaoui

    dit :

    Je suis une fan… tout simplement. Merveilleusement bien écrit, on attend la suite.

  4. Catherine

    dit :

    Poème-souffle régénéré et régénérant… Pascal par excellence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *