Quand du printemps…

Ondine Valmore

Quand du printemps la feuille verte
S’essaie à parer les rameaux,
Quand du sein de la terre ouverte
S’élèvent les arbres nouveaux,
Quand tout sourit, quand tout s’éclaire,
Quand l’astre tiède et triomphant
Semble mesurer sa lumière
A la force d’un oeil d’enfant ;
J’aime à voir la petite fille,
Fraîche fleur, courir par les prés.
J’aime à voir sa couronne où brille (sic)
Les premiers boutons diaprés.
Admirant l’enfant qui s’élance
Sous le ciel qui n’a plus d’autans
J’aime le Dieu qui fit l’enfance
Et qui lui donne le printemps.

Ondine Valmore, Cahiers (Gallica)

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *