Voyage asymétrique

Edgar Georges
Caspar David Friedrich, Le voyageur au-dessus de la mer de nuages, 1817 (oeuvre du romantisme allemande)
Caspar David Friedrich
Le voyageur au-dessus de la mer de nuages, 1817


La mer est arrivée au pied de ma maison
tout était d’un calme absolu
plus de rivages, plus de rocs d’acier, plus d’horizon
on dirait que le navire a chaviré trop de fois

Je me rappelais ces marins qui fixent le soleil avant de mourir

Bénédicte disait toujours « qu’un voyage long est un sacrifice »

Alors je me suis rappelé que j’étais immortel
Et perché sur ce nuage
je regardais pour la dernière fois
le soleil s’éloigner

Edgar Georges, 2001

Imprimer ce poème

45 commentaires sur “Voyage asymétrique”

  1. Zebule

    dit :

    J’adore

  2. Xanthippe

    dit :

    Ce poème n’est pas du tout un sonnet, comme le prétend un commentaire…

  3. Le prof de francais qui veut ken la prof de francais

    dit :

    Bien!

  4. annick tirache

    dit :

    Moi, il me fait penser aux migrants qui meurent en mer. C’est pourquoi la fin du poème qui parle « d’immortel » m’interroge ? La mer est devenue un cimetière.

  5. Mélodie

    dit :

    Un poème extraordinaire! Je l’ai choisi pour la nostalgie…

  6. unefillequelquepartsurterre

    dit :

    Très beau poème. Il aura parfaitement sa place dans mon anthologie de poèmes lyriques.

  7. Jospin

    dit :

    Très Joli !

  8. Jean-François

    dit :

    Plusieurs personnes semblaient demander quel était le sens de ce poème et sa signification. Il s’agit d’un marin qui sombre avec son navire. Dans le premier paragraphe « l’eau arrive au pied de sa maison », c’est une métaphore emprunté à une scène d’inondation, voulant dire que l’eau monte. Il parle ensuite qu’il n’a plus aucun repère, laissant entendre que le navire à chaviré ce qui le confond, puisqu’il n’y a plus de bas ni de haut. Il mentionne également le calme. C’est que sous l’eau, tout est au ralentit et les sons sont plus diffus.

    Il parle ensuite de c’est marins qui regarde le soleil avant de mourir. Quelqu’un qui coule, s’il regarde vers le haut, verra le soleil lentement s’eloigner puis disparaître.

    Il pense au sacrifice des marins, qui acceptent le risque de leur métier, et, en y trouvant une certaine paix, le marin se résigne à son sort.

    Ainsi donc, alors qu’il est englouti par les flots, ne lui reste plus qu’à observer le soleil qui s’éloigne.

    Très beau poème! Si j’ai manqué quelques images, n’hésitez pas à contribuer!

  9. Me voilà

    dit :

    Je voudrais connaître le sens de ce magnifique et émouvant poème.

  10. fabienne

    dit :

    C’est très beau mais je ne sais pas comment le décrire. Pouvez vous m’aider, merci d’avance ! Je dois travailler pour le collège sur ce poème. J’ai recopié la biographie mais je ne sais vraiment pas comment le décrire !

  11. GOGUER

    dit :

    C’est un texte lugubre mais tellement réel. La mer « mange » les hommes.

  12. p’tit biscuit

    dit :

    Beau sonnet

  13. croli

    dit :

    Wooooooow c’est bon

  14. anonyme

    dit :

    MA-GNI-FIQUE !!!!!!!

  15. Boulanger

    dit :

    Génial !

  16. Lionel Messi

    dit :

    Je dois faire un travail pour le français mais est ce que quelqu’un connait le recueil car je connais la date de parution du poème mais pas le recueil.

  17. Clement

    dit :

    J’adore ce poème.

  18. Chloé

    dit :

    Magnifique poème ! Mais, s’il vous plaît, pouvez-vous me donner le nom du recueil ? Merci.

  19. Lisa

    dit :

    Ce poème est si beau, j’ai un travail à faire, je doit faire un florilège poétique et j’ai choisie le thème de l’eau. Je vais ajouter à mon florilège ce poème et bravo à Edgar Georges. C’est si beau. Bravo bravo bravo.

  20. lila oceane

    dit :

    Cool, mais il fait peur.

  21. Baptiste

    dit :

    Ce poème est magnifique.

  22. fernor

    dit :

    Joli poème, c’est pas ce que je cherche, mais joli.

  23. Arthur

    dit :

    Dans le premier paragraphe, l’auteur essai t-il de nous dire que le personnage est sous l’eau ?

  24. Mallaury Pais

    dit :

    Magnifique poème

  25. xXTerminatorXx

    dit :

    C’est trop bien ce poème.

  26. Cyprien

    dit :

    J’en pleur……

  27. la prof de français

    dit :

    La littérature française est de plus en plus pauvre mais ce poème est là pour nous rappeler que l’écriture moderne peut aussi bien être émouvante et sensible.

  28. la prof de français

    dit :

    J’ai trouvé ce poème par hasard en me promenant sur ce super site et je le recommande à tout les élevés qui ont un travail sur ce thème. Il est magnifique. Je ne vois pas souvent des poèmes aussi beaux.

  29. Chocolat

    dit :

    Waw, trop cool ! En français j’ai besoin d’un poème sur « le navire de la mort », là, je crois avoir trouver ce qu’il me faut !

  30. malungu bénie

    dit :

    pour cc a dit je vais te repondre il est mort regarde sur wikipedia

  31. Léane

    dit :

    C très très beau j adore 😉

  32. Marc Postulka

    dit :

    Beaucoup de beaux poèmes sur la mort sur ce site…

  33. cc

    dit :

    en quelle année est mort edgar georges s’il vous plait?

  34. kenza

    dit :

    rien a dire

  35. Bleu

    dit :

    Je n’est pas trouvé la date de parution, ni de quel recueil il est tiré. Les connaissez-vous ? Merci 🙂

  36. Lola

    dit :

    C’est quoi le recueil et la date de parution svp????

  37. Mareva

    dit :

    Magnifique ! Pas long mais pas trop court ^^
    Je le prends pour ma récitation !

  38. dim

    dit :

    C’est magnifique ! Il en a pleins aussi beau !

  39. Martin S

    dit :

    Pour moi, il s’agit d’un homme à la fin de sa vie, à la fin de son « voyage ». Il y a de la nostalgie, de la tranquillité, de la peur et de l’acceptation de la mort et surtout du délire où les pensées sont fragmentées comme les événements qui marquent une vie. L’homme se rappelle d’images, de discussions, de petits bouts de son passé, sans donner un sens global à ses réflexions. Noble mais confus, il mélange le passé avec le présent. Le « asymétrique » du titre met en avant l’idée de fragmentation, de flou, d’incompréhension de la vie et de la mort.

  40. unknow

    dit :

    Quelqu’un pourrait m’expliquer la signification de ce poème ?

  41. anonyme

    dit :

    C’est très émouvant. J’adore ! je l’ai recopié !

  42. Margaux

    dit :

    Super poème ! Je suis tombée sous son charme ^^

  43. bubulle

    dit :

    Poème très beau. Pourrais-je avoir une biographie rapide de Edgar Georges ?! merci

  44. Nicolas

    dit :

    Trop bien!

  45. Bruissement

    dit :

    émouvant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *