Enceinte

Esther Granek

Je suis enceinte de prés verts…
Je porte en moi des pâturages…
Que mon humeur soit drôle ou sage,
je suis enceinte de prés verts…

Belle est l’image !
Doux le langage…
« Je porte en moi des pâturages… »

Et tout à la fois, mais qu’y faire ?
je suis enceinte de déserts.
Et de mirages.
Et de chimères
De grands orages.
De regrets à tort à travers.
De rires à ne savoir qu’en faire.

Et mes grossesses cohabitent.
En tout mon être. Sans limite.

Esther Granek, Je cours après mon ombre, 1981

Imprimer ce poème

2 commentaires sur “Enceinte”

  1. BEAL

    dit :

    Je partage cette opinion. J’ai découvert cette auteure sur ce site.

  2. CAZENOVE

    dit :

    Extraordinaire !!!!
    Je découvre les poèmes de cette femme, Esther Granek, que je ne connaissais pas…quelle poétesse remarquable !!
    Nombre d’entre eux m’émeuvent au plus haut point…on voudrait les réciter à voix haute, les faire découvrir aux gens qu’on aime…les plus courts sont pour moi les plus beaux, les plus puissants!!
    Extraordinaire !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *