L’Amateur d’Horloges

Nicolas Boileau

Sans cesse autour de six pendules,
De deux montres, de trois cadrans,
Lutin, depuis trente et quatre ans,
Occupe ses soins ridicules.

Mais à ce métier, s’il vous plaît,
A-t-il acquis quelque science?
Sans doute; et c’est l’homme de France
Qui sait le mieux l’heure qu’il est!

Nicolas Boileau, Poésies

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *