À son âme

Pierre de Ronsard

Amelette Ronsardelette,
Mignonnelette doucelette,
Treschere hostesse de mon corps,
Tu descens là bas foiblelette,
Pasle, maigrelette, seulette,
Dans le froid Royaume des mors :
Toutesfois simple, sans relors
De meurtre, poison, ou rancune,
Méprisant faveurs et tresors
Tant enviez par la commune.
Passant, j’ay dit, suy ta fortune
Ne trouble mon repos, je dors.

Pierre de Ronsard, Derniers vers

Imprimer ce poème

7 commentaires sur “À son âme”

  1. Coussolle

    dit :

    C’est un adorable poème, léger et guilleret, prenant la mort en dérision. Très court et percutant. Immense poète que Ronsard.

  2. sanissi

    dit :

    J’aime bien ce poème. Il me rappelle bien des choses que le vide m’a fait oublié.

  3. francois

    dit :

    Ce n’est pas mal, très intéressant !

  4. Ismael zer

    dit :

    Ce poème inspire complètement mon esprit romantique et mélancolique.

  5. Thibault Devos

    dit :

    J’adore entierement ce poeme je le lis régulierement.

  6. quentin

    dit :

    doux et attirant, les deux mots qui qualifient ce poème.

  7. Alpha diallo

    dit :

    C’est excellent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *