En Arles

Paul-Jean Toulet

Dans Arle, où sont les Aliscams,
Quand l’ombre est rouge, sous les roses,
Et clair le temps,

Prends garde à la douceur des choses.
Lorsque tu sens battre sans cause
Ton coeur trop lourd ;

Et que se taisent les colombes :
Parle tout bas, si c’est d’amour,
Au bord des tombes.

Paul-Jean Toulet, Romances sans musique, 1915

Imprimer ce poème

15 commentaires sur “En Arles”

  1. paul

    dit :

    Il existe un tapuscrit corrigé par Toulet. voir Poètes d’aujourd’hui, Seghers, il y a une photo. Dans Arle où sont… sans s à Arles, pour respecter la métrique. La première édition était correcte, certains éditeurs, ensuite, ont ajouté ce s superflu. Cordialement, Paul

    Addendum
    Cf. le vers de Racine: Vous mourûtes aux bords où vous fûtes laissée, on prononce mou- ru- te- zo- bor…

  2. Yann

    dit :

    Comment Nathanaël, F Spo peuvent-ils considérer « qu’avec un ‘s’, la métrique ne serait pas changée. » ? Tous les poètes français de Ronsard à Toulet, en passant par Racine, La Fontaine, Hugo, Vigny, Lamartine, Baudelaire… et tant d’autres seraient surpris de lire une telle ânerie…

    De bons manuels existent sur le vers classique !

  3. Yann

    dit :

    Toulet, qui connaissait la métrique, écrivait dans son premier vers « Arle ». Les mauvaises éditions, nombreuses, écrivent « Arles », ce qui fait un vers faux… Les brillants commentateurs semblent ignorer ce point…

  4. ROSSINI

    dit :

    En Arles, où sont les Alyscamps, pour écrire au goût du jour, se trouve aussi, mais bien cachée, une librairie entièrement dédiée à la Poésie, peut-être la plus importante de l’Hexagone voire d’Europe par son fonds. L’Archa des Carmes, sise au 23 rue des Carmes, a pour voisin le restaurant étoilé de Jean-Luc Rabanel, ce qui la rend plus facile à trouver…

    G. ROSSINI

  5. PAUL MICHEL

    dit :

    Si on pense que Toulet est un « grand » poète, la seule question qui vaille c’est pourquoi il a utilisé cette répétition?

  6. Tanguy DANIELOU

    dit :

    J’adore, à en pleurer !

  7. Michel Buclet

    dit :

    Puis-je suggérer que « en Arles où sont les Aliscams, Quand »(cancan) eût été plus heureux avec « si »

    En Arles où sont les Aliscams
    Si l’ombre est rouge…

    Pardon aux mânes du grand Toulet, mais peut-être m’eût-il écouté?

  8. Monique

    dit :

    Merveilleux poème. Je le lis et le relis sans m’en lasser.

  9. Nathanël

    dit :

    « @ petrogalli : Arle (qui n’appartient qu’au provencal) ou Arles (en français ) : la métrique est inchangée ».

    Oui, bien sûr, en un poésie comme en prose, jamais on ne prononcerait « Arles-z-où sont », pas plus que le « loup’et l’agneau » (le louper l’agneau ? le loup Pélagneau ?). En bon français, toutes les finales n’entraînent pas la liaison.

  10. Didier Pralon

    dit :

    A Dena

    le poème se lit, depuis 1921, dans « Les Contrerimes », p. 85, encore rééditées aujourd’hui, mais difficiles à trouver en temps de confinement. Tout le recueil est exquis…

    Pour ajouter à la réponse sur Arle/s : le « s » fausserait l’octosyllabe, imposant une liaison « mal’t’à propos ». Il figure dans l’exergue sous le titre de « Romances sans musique » qui vaut pour « En Arles » et  » le temps d’Adonis », que voici :

    https://www.poetica.fr/poeme-6468/paul-jean-toulet-le-temps-adonis/

    La syntaxe de celui-ci est pour le moins plus sophistiquée.

    À vous de jouer !

  11. perdro

    dit :

    Merci, j’ai eu 20/20 grâce à cette poésie.

  12. FSpo

    dit :

    @ petrogalli : Arle (qui n’appartient qu’au provencal) ou Arles (en français ) : la métrique est inchangée. Pourquoi cette polémique pédante à propos d’un si joli poème ?

  13. Meynier

    dit :

    Merveilleux PAUL JEAN

  14. petrogalli

    dit :

    Il existe un tapuscrit corrigé par Toulet. voir Poètes d’aujourd’hui, Seghers, il y a une photo. Sans Arle où sont… sans s à Arles, pour respecter la métrique. La première édition était correcte ,certains éditeurs, ensuite, ont ajouté ce s superflu. Cordialement, Paul

  15. Dena

    dit :

    Bonjour, pourrais-je savoir le titre du recueil, l’édition et la date de publication, S’il vous plait, merci de votre compréhension.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *