Chevaux de bois

Paul-Jean Toulet

A Pau, les foires Saint-Martin,
C’est à la Haute Plante.
Des poulains, crinière volante,
Virent dans le crottin.

Là-bas, c’est une autre entreprise.
Les chevaux sont en bois,
L’orgue enrhumé comme un hautbois,
Zo’ sur un bai cerise.

Le soir tombe. Elle dit :  » Merci,
 » Pour la bonne journée !
 » Mais j’ai la tête bien tournée… « 
– Ah, Zo’ : la jambe aussi.

Paul-Jean Toulet, Contrerimes

Imprimer ce poème

2 commentaires sur “Chevaux de bois”

  1. Carrere

    dit :

    Joli poème coquin. La Haute Plante immense était le jardin du château de Pau. Devenue publique elle vit des foires agricoles, des défilés militaires, des jours de mobilisation, des arrivées du Tour de France, des marchés, des carnavals. Au fond, l’immense ancienne caserne qui abrite les archives militaires. La place est le plus grand parking palois. Deux fois par an il y a une fête foraine.

  2. jovanovic

    dit :

    Trop cool!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *