" />

Les poètes l’ont si bien dit

Pierre de Ronsard

Je te salue, Ô merveillette fente,
Qui vivement entre ces flancs reluis;
Je te salue, Ô bienheureux pertuis,
Qui rend ma vie heureusement contente!

C’est toi qui fais que plus ne me tourmente
L’archer volant qui causait mes ennuis;
T’ayant tenu seulement quatre nuits
Je sens sa force en moi déjà plus lente.

Ô petit trou, trou mignard, trou velu,
D’un poil folet mollement crespelu,
Qui à ton gré domptes les plus rebelles:

Tous vers galans devraient, pour t’honorer,
A beaux genoux te venir adorer,
Tenant au poing leurs flambantes chandelles!

Pierre de Ronsard (1570)

Imprimer ce poème

6 commentaires sur “Les poètes l’ont si bien dit”

  1. Chambouleyron

    dit :

    C’est succulent. Que nous sommes loin des cons (pour conni) et des rasages hygiéniques intempestifs. Enfin une symbiose de la chair et de l’âme toute d’élégance.

  2. Yona

    dit :

    @mhj L’archer volant, c’est Eros, personnification de l’Amour

  3. mhj

    dit :

    Que signifie « archer volant »? Quelqu’un peut il me le préciser? Merci.

  4. Valentin.

    dit :

    Est-ce que quelqu’un saurait éclairer mon chemin de son savoir : est-ce bien le titre du sonnet ?

  5. Marc

    dit :

    Quelle que soit l’époque, l’érotisme fait partie de la vie, et de la poésie.

    L’élégance de Ronsard est prime à l’imagination la plus fertile !

  6. ghjk

    dit :

    avec ce poeme ont peu avoir des idées un peu ….. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *