" />

Extasis et tourments africains

Winston Perez

J’ai perdu l’équilibre, j’ai perdu sans raisons
je me suis senti Libre, ouvert, enraciné, fécond
J’ai touché Galatée, j’ai conquis les saisons
Et j’ai continué encor,
j’ai bâti des maisons

Ce jour j’ai vu l’Impasse
Ce jour j’ai vu la Fin
Le début d’un beau sentiment d’Extase,
La panacée d’Airain !

J’ai palpé cette machine tiède
J’ai parcouru ces courbes pleines
de géométries complexes
et tourments africains

J’ai connu Damballa,
la pure connaissance
Mawu, Erzulie, Léwas
Et suis rentré en trance

J’ai vaincu le démon des nuits
J’ai pleuré en cherchant l’Essor
J’ai rencontré la Vie
J’ai rencontré la Mort

Retour à la case départ…

Winson Perez, 2001

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Extasis et tourments africains”

  1. Jérémie S.

    dit :

    Un magnifique texte qui illustre très bien les pages du blog d’Oeil ouvert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *