La Chambrée de nuit

Arthur Rimbaud

Rêve

On a faim dans la chambrée –
C’est vrai…
Émanations, explosions. Un génie :
« Je suis le gruère ! » –
Lefêbvre « Keller ! »
Le génie « Je suis le Brie ! » –
Les soldats coupent sur leur pain :
« C’est la vie ! »
Le génie. – « Je suis le Roquefort ! »
– « Ça s’ra not’ mort !… »
Je suis le gruère
Et le Brie !… etc.
Valse

On nous a joints, Lefèbvre et moi, etc.

Arthur Rimbaud, Derniers vers

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “La Chambrée de nuit”

  1. ?!?

    dit :

    Pas compris le delire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *