A la louange de la Charité

Jean Racine

Les Méchants m’ont vanté leurs mensonges frivoles :
Mais je n’aime que les paroles
De l’éternelle Vérité.
Plein du feu divin qui m’inspire,
Je consacre aujourd’hui ma Lyre
A la céleste Charité.

En vain je parlerais le langage des Anges.
En vain, mon Dieu, de tes louanges
Je remplirais tout l’Univers :
Sans amour, ma gloire n’égale
Que la gloire de la cymbale,
Qui d’un vain bruit frappe les airs.

Que sert à mon esprit de percer les abîmes
Des mystères les plus sublimes,
Et de lire dans l’avenir ?
Sans amour, ma science est vaine,
Comme le songe, dont à peine
Il reste un léger souvenir.

Que me sert que ma Foi transporte les montagnes ?
Que dans les arides campagnes
Les torrents naissent sous mes pas ;
Ou que ranimant la poussière
Elle rende aux Morts la lumière,
Si l’amour ne l’anime pas ?

Oui, mon Dieu, quand mes mains de tout mon héritage
Aux pauvres feraient le partage ;
Quand même pour le nom Chrétien,
Bravant les croix les plus infames
Je livrerais mon corps aux flammes,
Si je n’aime, je ne suis rien.

Que je vois de Vertus qui brillent sur ta trace,
Charité, fille de la Grâce !
Avec toi marche la Douceur,
Que suit avec un air affable
La Patience inséparable
De la Paix son aimable soeur.

Tel que l’Astre du jour écarte les ténèbres
De la Nuit compagnes funèbres,
Telle tu chasses d’un coup d’oeil
L’Envie aux humains si fatale,
Et toute la troupe infernale
Des Vices enfants de l’Orgueil.

Libre d’ambition, simple, et sans artifice,
Autant que tu hais l’Injustice,
Autant la Vérité te plait.
Que peut la Colère farouche
Sur un coeur, que jamais ne touche
Le soin de son propre intérêt ?

Aux faiblesses d’autrui loin d’être inexorable,
Toujours d’un voile favorable
Tu t’efforces de les couvrir.
Quel triomphe manque à ta gloire ?
L’amour sait tout vaincre, tout croire,
Tout espérer, et tout souffrir.

Un jour Dieu cessera d’inspirer des oracles.
Le don des langues, les miracles,
La science aura son déclin.
L’amour, la charité divine
Eternelle en son origine
Ne connaîtra jamais de fin.

Nos clartés ici bas ne sont qu’énigmes sombres,
Mais Dieu sans voiles et sans ombres
Nous éclairera dans les cieux.
Et ce Soleil inaccessible,
Comme à ses yeux je suis visible,
Se rendra visible à mes yeux.

L’amour sur tous les Dons l’emporte avec justice,
De notre céleste édifice
La Foi vive est le fondement,
La sainte Espérance l’élève,
L’ardente Charité l’achève,
Et l’assure éternellement,

Quand pourrai-je t’offrir, ô Charité suprême,
Au sein de la lumière même
Le Cantique de mes soupirs ;
Et toujours brûlant pour ta gloire,
Toujours puiser, et toujours boire
Dans la source des vrais plaisirs !

Jean Racine, Cantiques spirituels

Imprimer ce poème

24 commentaires sur “A la louange de la Charité”

  1. beauté fatale

    dit :

    Extrêmement beau!

  2. Le Koala

    dit :

    Astrid, il n’y a pas de lien avec le souvenir…

  3. danongbe freddy

    dit :

    J’aime ce poème.

  4. Mamadou Siré Bah

    dit :

    C’est incroyable les gens ont vraiment un manque de respect

  5. ivane

    dit :

    SVP pensez-vous que ce poème on puisse le mettre dans une anthologie de poèmes mélancolique?

  6. minion

    dit :

    Je trouve que ce poème est un enchantement… il n’est pas juste sublime ou magnifique, il est aussi très… je ne trouve guère les mots mais ce poème m’inspire beaucoup. 🙂

  7. maya

    dit :

    Bravo pour ce poème. Il et juste magnifique !

  8. Bernard Adzorgenu

    dit :

    Bien

  9. Astrid

    dit :

    Bonjour à tous, je recherchais un poème dans la catégorie « souvenir » ce qui m’a amené à ce dernier. Pourriez-vous m’indiquer en quoi ce Cantique inspire le souvenir car je n’arrive pas à établir un réel lien. Merci.

  10. jack

    dit :

    Pour ceux qui n’ont pas compris ce poème, qu’ils lisent la bible; première lettre aux corinthiens.

  11. Anne-lise

    dit :

    Ce poême est génial, il décrit avec brillo ce que veulent les hommes au plus profond d’eux, ce qui les anime. C’est une source de parole qui redonne foi en la vie.

  12. oncle Bob

    dit :

    L’éternelle Vérité ?! Qui la connaît ? C’est peut-être la Haine.

  13. Marc- Enel Florestal

    dit :

    Waw! magnifique poeme,c’est trop fantastique!

  14. André Kajemba

    dit :

    J’aime bien ce poème.

  15. Pierre Pero

    dit :

    Reprise assez originale du chapitre 13 de la première lettre de Paul aux Corinthiens.
    Le lecteur assidu de la Bible, comprend clairement.

  16. Will

    dit :

    Beau poème.

  17. gasmon01

    dit :

    Très beau poème.

  18. coulibaly

    dit :

    Bravo pour ce poème !

  19. dusart

    dit :

    Pour tout ceux qui le disent trop long,
    Sachez que je l’ai étudié en une semaine et je l’ai récité à mon école sans faire aucune faute ni aucun « blanc ».Je comprends l’entièreté du texte et je le trouve magnifique.

  20. Nolaks

    dit :

    A quoi bon lire de la poésie si cela est trop long et qu’on ne veux pas mettre l’effort de penser ? La poésie réside justement a la frontière entre l’imagination (interprétation) et le réel, bien quelle tend a ce racourcir et que les grand vers lyrique ne soit plus a la mode, c’est un roman qu’ils vous faut tout simplement

  21. Justine

    dit :

    c’est incroyable les gens ont vraiment un manque de respect

  22. Lou

    dit :

    Jean Racine est un célèbre poète — » Il va pas faire un raccourci de ses poèmes ! Et puis avant les Poèmes/ Poésie ça faisait 2 km et s’était chanté !!! … Du Jean Racine ça n’est pas pourave, il suffit d’avoir un peu de culture pour comprendre ce qu’il dit et d’aller à l’école aussi pour apprendre à comprendre ce que ça veut les mots que tu comprends pas …

  23. xd

    dit :

    c’est trop long et on comprend pas grand chose ^^’
    mais bonne continuation comme meme ( juste racourci !!!)

  24. caca

    dit :

    c’est pourave !! sa fait 2 km là ! on comprend pas un mot sur deux !! –‘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *